MENU

Les catastrophes naturelles ne font pas relâche

par Frédérique De Simone | 15 avril 2020 13h37

Photo: pxhere

En parallèle de la pandémie de COVID-19, les catastrophes naturelles n’ont pas fait relâche durant le mois de mars. Elles sont même en voie d’atteindre un sommet historique pour la saison printanière, dit Aon dans son rapport mensuel sur les catastrophes naturelles.

« L’activité des événements naturels est restée élevée au cours du mois de mars. Les orages, les inondations et les tremblements de terre y étaient répandus sur le globe », a dit Steve Bowen, directeur et météorologue au sein de l’équipe prévisionnelle d’Aon, dans le dernier rapport sur les catastrophes naturelles.

Le rapport révèle que plus de 300 personnes sont mortes en raison des catastrophes naturelles en mars.

Des tempêtes aux États-Unis

Aux États-Unis, un vaste système de tempêtes a provoqué des tornades mortelles et des averses de grêle importantes dans le centre du Tennessee ainsi que dans les États du Missouri, du Kentucky, du Mississippi, de la Géorgie et du Texas au début du mois de mars.

Le total des pertes économiques est estimé à plus de 1,1 milliard de dollars américains, dont les trois quarts étaient couverts par de l’assurance.

Tremblement de terre et vents violents soufflent sur l’Europe

Un tremblement de terre de magnitude 5,4 a frappé le nord de Zagreb, en Croatie, le 22 mars, causant des dégâts importants dans la ville et la région environnante. Au moins 1 900 bâtiments ont été détruits. Un décès a été directement attribué au séisme et 27 autres personnes ont été blessées. Le gouvernement estime la perte économique à environ 2 milliards de kunas croates, soit environ 400 millions de dollars canadiens. Cependant, aucun chiffre précis n’a été publié. Il s’agit du séisme le plus important à avoir touché Zagreb en 140 ans.

La France et l’Espagne ont été touchées par plusieurs tempêtes de vents consécutives et de fortes pluies, entre le 1er et le 3 mars. Le total économique et les pertes assurées devraient atteindre des dizaines de millions d’euros.

Le Danemark, La Suède, l’Allemagne et la Pologne ont également subi des dommages en raison des vents, le 12 mars. La tempête a causé des dégâts matériels et forestiers, ainsi que des pannes électriques. Les pertes économiques et assurées devraient atteindre des dizaines de millions d’euros.

L’Asie et l’Afrique inondées

De fortes pluies ont provoqué des inondations importantes dans de nombreux pays des continents africains et asiatiques.

La Tanzanie a connu une crue soudaine de ses eaux du 10 au 17 mars où au moins 3 500 maisons et 6 600 hectares de terres cultivées ont été détruits ou emportés par les eaux de la rivière de Rufiji. La Zambie a par la suite été frappée par les pluies saisonnières, du 17 au 22 mars. Près de 700 000 personnes ont directement été touchées, plus de 2 000 maisons ont été inondées.

Le sud de la province de Haut-Lomani en République démocratique du Congo a été durement touché. Environ 30 000 personnes se sont retrouvées sans abri après que des milliers de maisons ont été inondées.

L’Indonésie, le Pakistan, l’Afghanistan et la Chine ont eux aussi été inondés. Près de 100 personnes sont mortes et des centaines d’autres ont été blessées par les inondations survenues au cours du mois de mars. Dans la capitale du Timor oriental, plus de 2 000 familles ont été touchées par la crue des eaux. Les pertes économiques pour la région ont été provisoirement estimées à 20 M$.

Au moins 19 personnes ont été tuées dans un incendie de forêt dans la province du Sichuan, en Chine, le 31 mars, dont 18 sapeurs-pompiers. Les dommages matériels sont mineurs selon les premières estimations de la province.

Publicité
Sur le même sujet …
AON