Avant la pandémie de COVID-19, les Québécois étaient déjà moins friands à aller en succursale pour répondre à l’un de leurs besoins financiers.

En 2020, l’Académie de la transformation numérique a noté une hausse qu’elle qualifie d’importante, soit de 30 % du nombre de Québécois ne voulant plus s’y rendre, peut-on lire dans le rapport NETendances 2020 sur les services bancaires en ligne.

La proportion des adultes québécois qui ne veulent plus se déplacer en succursale pour répondre à un besoin financier, que ce soit pour des opérations bancaires courantes, des placements ou obtenir du financement, est ainsi passée de 44 % en 2019 à 57 % en 2020. Cela représente une hausse de 13 points de pourcentage.

« Ce désir est plus présent chez les adultes québécois âgés de 18 à 34 ans, dans une proportion de 70 %, comparativement, par exemple, aux personnes âgées de 55 à 64 ans, qui elles, ne veulent plus y aller dans une proportion de 45 %. Les adultes diplômés de l’université sont plus nombreux, soit 61 % d’entre eux, à partager ce désir de ne plus avoir à se rendre en succursale pour leurs besoins financiers », dit l’étude.

En rappel
À venir
  • Plus de Québécois planifient leur retraite en ligne
  • La notoriété des robots-conseillers et des agents conversationnels est en hausse
  • Forte hausse de l’utilisation des espaces clients des assureurs de dommages
  • Assurance de dommages : la soumission en ligne gagne du terrain
  • Les comparateurs perdent du terrain face aux sites Web des assureurs
  • Nouvelle hausse de la vente d’assurance par Internet