Les internautes québécois font davantage confiance aux sites Internet des institutions financières qu’aux autres sites transactionnels.

C’est ce que révèle le rapport NETendances 2020 sur les services bancaires en ligne. Cette étude comprend aussi de larges pans des habitudes des Québécois en matière d’achat d’assurance. Elle a été réalisée par l’Académie de la transformation numérique.

Le vol de données personnelles subis par certaines grandes institutions financières n’a pas fait peur aux internautes québécois, peut-on lire dans le rapport de l’organisation. Cette dernière dit observer une proportion assez comparable d’internautes québécois qui font confiance aux sites Internet des institutions financières comparativement aux autres sites Internet transactionnels.

Ce taux de confiance était de 66 % en 2016. En 2020, il est de 73 %.

Les hommes ainsi que les diplômés universitaires représentent les deux segments pour lesquels la confiance à l’égard des sites Internet des institutions financières est la plus élevée. Ces deux catégories de répondants affichent des taux de confiance de 78 % quant à l’usage du site Web d’une institution financière québécoise.

Premier réflexe

De plus, l’Académie de la transformation numérique dit observer une hausse « importante » d’internautes qui ont comme premier réflexe de se tourner vers le site Internet de leur institution financière lorsqu’ils ont besoin d’information.

Ce sont ainsi 74 % des internautes sondés par l’Académie de la transformation numérique qui ont agi ainsi. Il s’agit d’une hausse de 5 points de pourcentage par rapport à 2019.

En parallèle, pour faire l’acquisition de produits ou services financiers relativement simples, telle une carte de crédit, 67 % des internautes québécois ont comme premier réflexe de se tourner vers le site Internet de leur institution financière. Il s’agit d’une hausse, qualifiée là aussi « d’importante », de 14 points de pourcentage par rapport à 2019.

Les internautes masculins sont plus nombreux à opter pour le site Internet de leur institution financière lorsqu’ils ont besoin d’information financière, soit 78 % des hommes contre 71 % des femmes. L’organisation dit observer le même phénomène lorsqu’ils désirent faire l’acquisition de produits ou services financiers relativement simples, soit 70 % des hommes contre 65 % des femmes.

« Les internautes âgés de 55 ans et plus sont relativement moins nombreux à se tourner vers le site Internet de leur institution financière, que ce soit pour obtenir de l’information ou pour y acquérir des produits ou services financiers relativement simples », peut-on aussi lire dans le rapport NETendances 2020 sur les services bancaires en ligne.

À venir
  • Moins d’appétit des Québécois pour aller en succursale
  • Plus de Québécois planifient leur retraite en ligne
  • La notoriété des robots-conseillers et des agents conversationnels est en hausse
  • Forte hausse de l’utilisation des espaces clients des assureurs de dommages
  • Assurance de dommages : la soumission en ligne gagne du terrain
  • Les comparateurs perdent du terrain face aux sites Web des assureurs
  • Nouvelle hausse de la vente d’assurance par Internet