MENU

Tour+Med lance un avenant COVID-19 en assurance voyage

par Alain Thériault | 08 septembre 2020 09h47

Photo: Freepik

Tour+Med assurance voyage couvre depuis le mardi 8 septembre 2020 le risque et les frais associés à la COVID-19 par un avenant appelé « Avenant COVID-19 », que l’assuré pourra ajouter à son contrat d’assurance voyage.

L’assurance voyage de Tour+Med et son avenant sont assurés par La Survivance-Voyage, filiale d’Humania Assurance. La décision d’accorder ou non l’avenant repose sur le jugement d’un nouvel outil numérique, à même son site Web. Il permet de déterminer le risque selon la destination choisie, par pays, ou par états lorsqu’il s’agit des États-Unis.

Mesure en temps réel

L’outil numérique fournit des mesures qui se fondent sur un algorithme. Il affiche ses résultats sur deux lecteurs en forme d’odomètre. Pour chaque destination que sélectionne l’assuré, une aiguille indiquera la gravité actuelle des cas de COVID-19 et une autre la tendance des cas. Si l’outil indique qu’une destination a connu une flambée de cas, mais que la tendance est à la baisse, l’avenant pourrait être souscrit. C’est le cas de la Floride. Si la destination présente une situation actuelle plutôt stable mais que la tendance est à la hausse de façon marquée, l’assuré ne pourra pas souscrire l’avenant. C’est le cas de la France.

Sur son site, Tour+Med signale que les deux indicateurs sont mis à jour en temps réel et fondent entre autres leurs mesures sur un ensemble de données historiques. Le fournisseur d’assurance voyage dit vouloir permettre à ses clients de jauger l’état de la situation à divers moments avant leur départ, « afin de faire un choix éclairé ».

Personnaliser le risque

En entrevue exclusive au Portail de l’assurance, Pierre St-Onge, vice-président de Tour+Med, explique avoir voulu personnaliser la protection de COVID-19 selon la destination que choisit l’assuré, plutôt que de couvrir ce risque pour toutes les destinations ou de faire comme la plupart des assureurs : ne pas le couvrir du tout. À ce jour, seulement quelques assureurs couvrent ce risque.

M. St-Onge a expliqué que dans l’industrie canadienne, l’assurance voyage refusera de couvrir tout voyage visé par un avis du gouvernement fédéral en raison de risques de guerre, d’émeute ou autre trouble. « Lorsque le gouvernement fédéral a avisé les Canadiens d’éviter tout voyage non essentiel à travers le monde en raison de la COVID-19, toutes les exclusions se sont activées par défaut, dit-il. Après six mois, nous avons décidé d’adapter notre couverture de façon plus personnalisée, car la situation a évolué. Elle s’est beaucoup améliorée dans certains pays. »

Risque que contrôlé

La décision repose sur un algorithme mais demeure une question de jugement, tant de Tour+Med que du client. « Nous offrirons l’avenant si le risque de COVID-19 de la destination est relativement sous contrôle. Nous soutiendrons le client qui prend les mesures nécessaires. Je ne pense pas qu’un voyageur aura envie de faire un voyage d’agrément de deux semaines au Mexique pour se taper une quarantaine de 14 jours à son retour. Je crois par contre que le voyageur qui prévoit demeurer plusieurs mois en Floride aura peu de chances d’attraper la COVID-19, parce qu’il continuera de prendre les mêmes précautions là-bas », pense Pierre St-Onge.

Il ajoute toutefois que « si les deux aiguilles d’une destination sont dans le rouge, le client ne sera pas couvert ». Une fois la décision prise d’assurer la COVID-19, « elle est écrite noir sur blanc dans l’avenant », fait-il savoir. Le site de Tour+Med indique que l’« avenant COVID-19 retire la situation de pandémie de l’exclusion sur les voyages non essentiels. L’assureur derrière le produit de Tour+Med est confiant. « Nous disons oui pour la Floride en raison de la tendance. Si elle se détériore après le départ de l’assuré, nous somme prêts à vivre avec ce risque. Nous prenons un risque gérable et quantifiable », soutient M. St-Onge.

Soins médicaux et livraison d’épicerie

L’avenant donne une protection à l’assuré en cas d’une urgence médicale qui résulterait de la COVID-19 durant son voyage. Si l’assuré reçoit un diagnostic de COVID-19 durant son voyage et qu’il doit observer une période de quarantaine imposée à destination et hors d’un hôpital, il pourra bénéficier d’une prestation de 100 $ par jour de quarantaine jusqu’à un maximum de 1 400 $ CAN. L’assuré pourra bénéficier d’une prestation allant jusqu’à 100 $ pour l’aller-retour en taxi d’un centre de dépistage. Il pourra aussi bénéficier d’une autre jusqu’à 500 $ pour des frais de livraison de denrées périssables, dont l’épicerie et la livraison de restaurant.

L’avenant pourra également être prolongé. Si la période de quarantaine s’échelonne au-delà de sa date d’expiration, Tour+Med prolongera automatiquement et sans frais la durée de la police et de son avenant. La prolongation peut durer jusqu’à 72 heures après la fin de la quarantaine. Le tout selon une prolongation automatique maximale de 17 jours. Les prestations sont payables au retour de l’assuré seulement.

Rassurer les snowbirds

À ces prestations s’ajoute l’accès à des consultations virtuelles avec un médecin, un service que Tour+Med n’offre qu’en anglais et aux États-Unis. « La très grande majorité de nos clients voyagent aux États-Unis », explique M. St-Onge. « Nous portons notre attention sur les snowbirds car ils auront bientôt besoin d’être rassurés. Nous savons que plusieurs de nos clients ne voient habituellement pas l’hiver canadien et voudront partir cette année aussi. »

 
Publicité
Sur le même sujet …