MENU

Couts de reconstruction : forte inflation du prix du bois de construction

par Alain Castonguay | 16 mars 2021 08h51

Le prix du bois d’œuvre a tellement augmenté qu’il est très probable qu’une demande mesurable se développe pour des solutions de rechange, comme l’aluminium ou d’autres matériaux non ligneux, estime la firme de recherche Opta.

Dans son plus récent rapport sur les couts de reconstruction au premier trimestre de 2021, Opta note que le prix du panneau à copeaux orientés (OSB) a grimpé de 300 % en 2020.

Durant l’été 2020, le prix du bois d’œuvre a connu une hausse de 600 % comparativement à l’année précédente. Cette inflation a été alimentée par la forte demande pour les améliorations générales des maisons, notamment l’installation de clôtures ou de terrasses.

La pandémie a aussi réduit la production des scieries et des fabricants, en raison du manque de personnel, ce qui a créé des retards dans la chaine d’approvisionnement.

La hausse des prix a été stabilisée à partir de l’automne 2020, mais une nouvelle augmentation a été observée à partir de la mi-décembre 2020. Selon Opta, le prix des armoires, de la menuiserie et des fenêtres pourrait grimper de manière plus substantielle si le bois continue à couter de plus en plus cher.

Le rapport rappelle que les incendies de forêt ont touché des zones importantes en matière d’approvisionnement en bois brut destiné à la transformation pour la construction, tant au Canada qu’aux États-Unis. Les effets de l’épidémie de dendroctone du pin en Colombie-Britannique se font toujours sentir.

La santé et sécurité

Les couts de main-d’œuvre ont augmenté de 10 % en 2020, selon le rapport d’Opta. Les exigences nouvelles en matière de main-d’œuvre et le renforcement des mesures de protection des sites ont contribué à cette hausse. La fermeture des chantiers au premier stade de la pandémie, qui a surtout frappé le Québec, a atténué en partie la pression à la hausse des couts de reconstruction.

La hausse du taux horaire a touché les métiers les plus demandés, comme les couvreurs (+9 %), les poseurs de cloisons sèches (+7 %) et les monteurs de charpentes (+4 %). Selon Opta, la hausse des salaires pour ces métiers restera supérieure à la moyenne dans les prochains mois et devrait se stabiliser en juin 2021.

En rappel : Les couts de reconstruction en hausse

À lire le 17 mars : L’engouement pour la rénovation contribue à l’inflation

Publicité
Sur le même sujet …