MENU

L’indice actuariel climatique toujours plus haut

par Aurélia Morvan | 06 décembre 2019 11h06

Photo: Photo : pxhere

La moyenne mobile sur cinq ans de l’Indice actuariel climatique (IAC), mesure de surveillance des tendances climatiques, a établi un record pour un cinquième trimestre consécutif. Au printemps 2019, elle a atteint 1,16 pour le Canada et les États-Unis. Cette moyenne était de 1,12 durant la période précédente, soit durant l’hiver 2018-2019.

« À mesure que l’indice augmente et s’éloigne d’une moyenne de zéro pendant la période de référence, il se révèle clairement comme une valeur dont l’écart est statistiquement significatif », a commenté Doug Collins, président du groupe de travail sur l’Indice.

La mer monte, les températures aussi

L’IAC combine les données saisonnières trimestrielles de six variables « qui ont le plus d’effet sur les gens et l’économie » : les hautes et les basses températures, les pluies abondantes, la durée des sècheresses, les vents forts, et le niveau de la mer.

Au printemps 2019, « trois composantes de l’IAC ont enregistré de nouveaux records dans leurs moyennes quinquennales respectives : le niveau de la mer, la fréquence des températures élevées et la fréquence des fortes précipitations », a indiqué Doug Collins, président du groupe de travail sur l’Indice. « Les valeurs élevées et les tendances à la hausse de ces composantes sont importantes pour la vue d’ensemble des changements à long terme mesurés par l’IAC, qui est composé de valeurs mesurées aux États-Unis et au Canada ».

L’IAC du seul printemps 2019 a été établi à 0,92 pour le Canada et les États-Unis. C’est à la suite de l’ajout de cette donnée saisonnière que la moyenne mobile sur cinq ans de l’IAC a été recalculée et portée à 1,16.

Des actuaires aux manettes

L'IAC a été conçu pour « présenter aux actuaires, aux décideurs et au grand public des données objectives concernant les variations de la fréquence des phénomènes climatiques extrêmes au cours des récentes décennies ».

Il a été lancé en 2016 par quatre organismes représentant la profession actuarielle au Canada et aux États-Unis : l’Institut canadien des actuaires, l’American Academy of Actuaries, la Casualty Actuarial Society et la Society of Actuaries.

Publicité
Sur le même sujet …