MENU

2012 signe la fin des garanties de retraits à 5 %

par Alain Thériault | 16 janvier 2013 13h47

Les bas taux d’intérêt à long terme et la volatilité des marchés financiers ont eu raison de la garantie de retraits à vie de 5 % à 65 ans d’Empire Vie, la seule qui restait dans le marché. Peu après, Financière Manuvie a ramené son boni de revenu à 3,5 % juste avant les Fêtes. Ces changements se poursuivront-ils au même rythme effréné en 2013? Rien n’indique le contraire.De l’avis des experts, le plus récent assouplissement monétaire de la Réserve fédérale devraient maintenir les taux à un niveau plancher pour au moins deux ans. Pour sa part, la volatilité boursière se maintiendra tant que les menaces d’une crise de la dette souveraine européenne et d’un ralentissement de la Chine pèseront sur l’économie mondiale.

Appelés à alléger le poids de ces facteurs sur la rentabilité de leurs produits garantis, les assureurs haussent massivement leurs prix, réduisent des garanties ou en éliminent. Après un mois de novembre déjà fort achalandé, c’est la débandade en décembre.

Empire Vie aura porté le coup fatal aux garanties de retraits à vie (GRV), en toute fin d’année. Fini la GRV de 5 % à 65 ans. L’assureur ferme son produit Catégorie Plus aux nouvelles ventes dès le 31 décembre et le remplace par Catégorie Plus 2. Seule à l’offrir encore avant cette date, la compagnie ne pouvait plus soutenir son « succès ». Les bas taux d’intérêt persistants, la volatilité continuelle des marchés et des exigences accrues de capital ont posé un défi aux assureurs, a écrit l’assureur dans son message aux conseillers.

La nouvelle échelle de retraits prévue dans Catégorie Plus 2 s’établit à 3 % du montant de la garantie pour les 55-59 ans, 3,5 % pour les 60-64 ans, 4 % pour les 65-69 ans, 4,25 % pour les 70-74 ans et 5 % pour les 75 ans et plus. Les dépôts effectués au produit éconduit en 2013 sont limités à 25 000 $. Les frais de gestion annuels augmenteront quant à eux de 0,25 %, le 2 janvier 2014. Empire n’avait pas haussé les frais de ses produits GRV depuis 2008, alors que ses concurrents l’on fait, allègue la compagnie.

Au même moment, Manuvie a contribué à l’affaiblissement du marché des GRM. En effet, la concurrence et le contexte économique l’ont poussée à annoncer le lancement, dès le 14 janvier, d’un RevenuPlus, version 2.2, a-t-elle annoncé. Dans cette nouvelle version, le boni de revenu passe de 5 % à 3,5 %. Le boni du GRV est disponible chaque année pour laquelle le titulaire du contrat n’effectue aucun retrait.

L’assureur en a profité pour annoncer qu’il haussera ses prix et réduira ses commissions, dès le 26 janvier. « Les taux d’intérêt ont une incidence importante sur le cout des solutions d’assurance garantie, explique la compagnie. Les conditions du marché et les prévisions à cet égard laissent entendre que le contexte des faibles taux d’intérêt se maintiendra encore dans un proche avenir. »

L’assureur vise ses produits de vie universelle InnoVision, VU Sécurité et VU à prime temporaire, dont le cout nivelé augmentera en moyenne de 12 % à 14 %. La hausse la plus importante survient chez les plus jeunes. Pour sa part, la hausse d’InnoVision entraine celle du prix de la couverture Temporaire viagère de Temporaire Famille et Temporaire Entreprise (T100).

Complexe, la réduction des commissions de première année varie selon le produit et l’âge de l’assuré, et selon qu’il s’agisse des dépôts ou des prélèvements. Dans Innovision, par exemple, la commission de première année sur les dépôts passera de 5 % à 4 %. Celle sur les prélèvements passe de 55 % à 46 % pour les assurés de moins de 60 ans, alors qu’elle baisse à 51 % pour ceux de 60 ans et plus. Les réductions sont d’un ordre similaire pour VU Sécurité, alors qu’un écart de 5 % se creuse entre la commission pour toutes les durées de VU à prime temporaire.

Desjardins modifie sa police permanente

Parmi les derniers à faire des changements en 2012, Desjardins Sécurité financière (DSF) a haussé le prix de ses produits d’assurance permanents le 13 décembre. Les taux d’intérêt à la baisse « depuis plusieurs années » ont particulièrement affecté la rentabilité des produits à période de paiement limitée, a expliqué DSF. Une explication entendue maintes fois en 2012.

DSF a annoncé une hausse moyenne de 3 % (2 % pour les montants d’assurance de 250 000 $ et plus). Elle vise deux produits : sa vie entière sans participations à paiement limité Vie 10 et l’option de cout de type vie entière payable en 10 ans (Sécurité 10) de sa plateforme de vie universelle Sommum.

Quelques semaines plus tôt, l’assureur avait hâté la date à laquelle il désirait mettre fin aux dépôts additionnels dans les polices GRV existantes Hélios Version 2. En décembre 2011, l’assureur avait coupé les dépôts additionnels à Hélios Version 1.

Sun Life réduit le risque de ses fonds distincts

En aout, la Financière Sun Life avait atténué le risque de ses fonds distincts SunWise Série Essentiel 2 en retirant certains choix de fonds. Plus tôt dans l’année, elle avait retiré du réseau des agents généraux la catégorie Revenu de ce produit, soit son GRV.

Elle s’est rachetée dès le 3 décembre, en lançant Revenu de retraite SunFlex, un véhicule de revenu de retraite destiné à accueillir uniquement des fonds enregistrés. Il s’agit d’une sorte d’hybride entre rente viagère et variable. Outre le paiement d’un revenu minimum garanti, le produit permet au rentier de 55 ans et plus de recevoir un « revenu boni lié au rendement des marchés », selon les fonds qu’il a choisis. Le rentier peut maintenant choisir de toucher une somme forfaitaire fondée sur les paiements qu’il aurait reçus dans le futur.

Standard Life remplace des fonds distincts

Standard Life a annoncé à la mi-décembre qu’elle remplacerait dès le 8 janvier ses Fonds distincts Idéal - Série Signature par les Fonds distincts Idéal Signature 2.0. Les nouveaux fonds ajoutent une série avec garanties à l’échéance et au décès de 75 %, en plus d’un nouveau barème qui distingue les frais de gestion des frais d’assurance.

« La série 75/75 s’adresse particulièrement aux investisseurs qui veulent diversifier leur portefeuille avec un fonds de revenu tactique assorti d’un mandat «sans restriction», conçu pour protéger le capital en cas de baisse des marchés et pour tirer profit des rendements, lorsque les marchés sont à la hausse », dit Michel Fortin, premier vice-président, marketing et solutions client de Standard Life. Il ajoute que le nouveau barème de frais précise clairement les frais de gestion et les frais d’assurance, « pour que les investisseurs comprennent bien ce qu’ils payent et aient une idée plus claire du rendement de leurs placements ».

Cascade en novembre

Le 30 novembre, Équitable Vie a haussé le prix de son cout nivelé. Le produit de vie universelle Équation Génération IV a subi une hausse moyenne de 7 % et ÉquiVU à paiements limités, une hausse moyenne de 9 %.
Les produits T100 et T75 d’assurance maladies graves de l’assureur avaient aussi écopé. La T100 augmente de 13 % en moyenne, sans option de remboursement des primes et de 14 % avec option de remboursement des primes. La T75 augmente de 6 % sans option de remboursement des primes et de 15 % avec option de remboursement des primes.

Le 26 novembre, Canada-Vie (incluant Great-West et London Life) a haussé ses prix de maladies graves en plus de retirer deux options de réduction des primes de ses produits de maladies graves et d’invalidité. Les hausses ont été plus grandes pour les jeunes et les femmes et pour les polices avec remboursement de primes au retrait ou à l’expiration. Elles ont oscillé de 5 % à 30 %, selon les produits et la présence ou non d’une option de remboursement des primes.

Canada-Vie, ainsi que Great-West et London Life, avaient réduit un peu plus tôt leur GRV. Par exemple, la garantie des 65 à 69 ans était passée de 5 % à 4,2 %. L’assureur avait aussi réduit le bonus d’accumulation du produit de 5 % à 3 %. Les contrats en vigueur demeuraient inchangés.

Le 24 novembre, Empire Vie a pour sa part rayé de la carte le produit à paiement limité Solution 20 et haussé le prix de Solution 100 de 21 %, en moyenne. Il s’agit de deux vies entières sans participations. La hausse oscille entre 9 % pour les plus vieux et 45 % pour les plus jeunes. En contrepartie, l’assureur avait rehaussé les valeurs de rachat du produit.

La vie universelle à cout nivelé n’y avait pas échappé, avec une augmentation moyenne du cout nivelé de 20 % pour Trilogie et Trilogie Plus. La hausse oscille entre 9 % pour les plus vieux et 33 % pour les plus jeunes. Une semaine avant, Empire Vie avait limité à 50 000 $ les dépôts dans son produit GRV Catégorie Plus, jusqu’à la fin de 2012. Devenue la seule à offrir une GRV de 5 %, Empire Vie dit avoir agi ainsi pour contrebalancer une ruée dans ses ventes. L’assureur devait lancer un nouveau produit de GRV sous peu.

Toujours en novembre, Transamerica Vie Canada a dissous plusieurs de ses fonds distincts, dont six parmi sa gamme Fonds de placements garantis (FPG), pour transférer l’actif dans de nouveaux fonds ou dans des fonds existants.

Nouveaux produits

Plus tôt l’an dernier, Swiss Re a livré une étude sur l’impact des bas taux d’intérêt. Le réassureur exhorte les assureurs vie à protéger leur rentabilité à long terme en concevant des produits moins risqués. « Les assureurs doivent, à l’avenir, concevoir leurs produits de manière à permettre une couverture efficace des risques de taux, a écrit Swiss Re. Ils doivent éliminer les garanties difficiles à couvrir et créant peu de valeur au client. »

Les assureurs canadiens ont entendu le message. Outre Financière Sun Life et son SunFlex, SSQ Vie a pour sa part ajouté dès le 26 novembre de nouvelles garanties de fonds distincts qui amenuisent le risque. L’assureur a introduit pour la première fois la garantie ASTRA Garantie Régulière 75% - 75%. Cette nouvelle garantie ne comporte pas de frais de garantie en plus du ratio des frais de gestion. Aucune réinitialisation n’est offerte. Pour s’harmoniser avec le nouveau venu, SSQ a rebaptisé les garanties existantes. ASTRA Option de base 75% - 100% est devenue ASTRA Garantie Enrichie 75% - 100%, et la garantie ASTRA Option supérieure 100% -100% + est devenue ASTRA Garantie Optimale 100% - 100%.

SSQ impose maintenant à ces deux garanties une date limite de 85 ans à la réinitialisation sur demande de la garantie à l’échéance. La réinitialisation à l’échéance repousse désormais la date d’échéance de 15 ans. Avant, c’était de 10 ans. Le produit 100 % - 100 % offre la réinitialisation jusqu’à 80 ans pour la garantie au décès, laquelle n’est pas offerte pat le produit 75 % - 100 %. Le produit 100 % - 100 % affiche une fourchette des frais de garantie de 0,05 % à 1,75 %, contre 0,26 % à 1,60 % précédemment. Inexistants auparavant, les frais de la garantie 75 % - 100 % pourront aller jusqu’à 1,00 %.

De son côté, RBC Assurances prévoit élargir cette année son éventail de produits d’assurance collective. Limitée jusqu’alors à une offre de produits d’invalidité de longue durée, RBC aimerait aligner une pleine gamme de produits collectifs, incluant l’assurance soins de santé et dentaire. Sa cible : les petites et moyennes entreprises. Sa stratégie : saisir l’occasion de leur offrir aussi des produits individuels.

Enfin, Groupe PPI a lancé deux nouveaux produits d’assurance vie en collaboration avec des assureurs. Assurée par BMO Assurance vie, Signature est une assurance vie universelle. Elle est conçue pour mieux résister aux bas taux d’intérêt et aux règles de capital en offrant trois options de réduction du capital assuré à un âge donné. Assurée par Assomption Vie, ÉtapesVie est une assurance disponible en version temporaire ou permanente.

Publicité