MENU

Assurance des particuliers : bilan contrasté pour les assureurs américains

par Andrea Lubeck | 14 février 2017 11h30

Photo : Freepik

Le marché américain de l’assurance des particuliers a inscrit en 2016 un bénéfice net de 7,6 milliards de dollars (G$), en baisse de près de 60 % par rapport à 2015 (18,4 G$), selon un rapport de la firme de notation A.M. Best.

Toutefois, le total des primes nettes souscrites a atteint 302,7 milliards de dollars (G$), soit une hausse de près de 5 % pour tout le marché.

Ce résultat survient alors que le ratio combiné a augmenté de trois points de pourcentage et que le ratio de sinistres a accru pour les segments habitation et automobile.

Les pertes de souscription, qui sont passées de 0,3 à 9,2 G$, et les baisses des revenus d’investissement n’ont pas empêché les assureurs d’inscrire des excédents attribuables aux actionnaires de 302,9 G$, en hausse de 4 % par rapport à 2015. À noter que ces surplus sont en hausse depuis huit années consécutives.

Les catastrophes n’ont pas aidé l’automobile et l’habitation

Les résultats du segment automobile prennent une tendance à la baisse depuis quelques années, et 2016 ne fera pas exception. A.M. Best anticipe que le ratio combiné pour le secteur atteindra 108 % en 2016, soit trois points de plus qu’en 2015.

Pour le segment habitation, le ratio combiné, bien que profitable, a augmenté de cinq points par rapport à l’an dernier, s’établissant à 97 % pour 2016.

Au total, les pertes liées aux catastrophes se sont avérées plus élevées que prévu et ont composé 6 % du ratio combiné du segment des particuliers.

Perspectives positives pour 2017

Pour 2017, A.M. Best s’attend à ce que les performances demeurent stables pour le segment des particuliers des assureurs de dommages américains.

La forte capitalisation du segment est un des aspects qui teintent positivement les résultats et les perspectives malgré la volatilité du secteur automobile, mais les assureurs ne peuvent rester inactifs. Ils doivent s’investir activement dans l’amélioration de la sophistication des prix, de leur efficacité, des méthodes de distribution et dans la gestion globale des risques, note la firme.

Publicité
Sur le même sujet …