MENU

Bonne performance des 3 grands au Canada

par Hubert Roy | 12 avril 2016 07h00

Paul Mahon

Les trois grands assureurs vie au Canada ont réalisé de bonnes ventes dans le marché de l’assurance vie.

Chez Great-West Lifeco, on rapporte une hausse des ventes d’assurance vie individuelle de 17 % au quatrième trimestre de 2015, par rapport à la période correspondante de 2014. Pour tous ces segments, les ventes de la société de portefeuille ont augmenté de 81 % en 2015, par rapport à 2014. Son PDG Paul Mahon dit vouloir consolider et étendre sa position de leadeur dans le marché canadien en misant sur la croissance organique.

La société de portefeuille dit vouloir réaliser des investissements stratégiques dans les services numériques, l’innovation et l’analyse de données. Elle pilote aussi le développement d’une plateforme sur la santé et le bien-être. « Nous voulons améliorer la santé des membres de nos groupes tout en réduisant le cout des plans de santé des employeurs qui traitent avec nous », dit M. Mahon.

Great-West Lifeco a aussi lancé la plateforme HelloLife. Elle aide les gens à créer un programme de retraite conçu en fonction de leurs besoins spécifiques.

À la Financière Sun Life, les ventes d’assurance vie individuelle ont dépassé la barre des 100 millions de dollars au quatrième trimestre de 2015, une première pour l’assureur. Son PDG Dean Connor a aussi révélé, lors d’une téléconférence avec des analystes financiers, que la force de vente de son réseau carrière au Canada compte 4 100 conseillers.

Ses affaires vont aussi bien en fonds distincts, affirme M. Connor. Sun Life y a lancé une nouvelle plateforme en mai. Il y a réalisé des ventes totalisant 259 M$ depuis ce lancement.

M. Connor a aussi annoncé que Sun Life était l’une des 12 entreprises répertoriées dans le nouvel index Standard & Poor’s Long-Term Value Creation Global Index. Sun Life est le seul assureur nord-américain à y figurer. On y retrouve 246 compagnies qui ont démontré au fil du temps la qualité de leur profil financier, avec un accent sur le long terme, l’innovation et la productivité.

M. Connor note aussi que de plus en plus de ses affaires se font dans le marché collectif, réputé moins volatil. « Nous avons aussi créé des options de croissance, notamment en gestion de patrimoine au Canada. À moyen terme, nous sommes optimistes face aux perspectives de croissance de notre entreprise. »

Chez Manuvie, les ventes d’assurance ont été en hausse de 24 % à travers le monde. La hausse a été plus marquée au Canada. Au quatrième trimestre de 2015, elles ont totalisé 303 M$, en hausse de 76 %. Le total des ventes d’assurance de 2015 est de 825 M$, en hausse de 43 % par rapport à 2014.

« En conservant le client au centre de tout ce que nous faisons, en innovant et en livrant une expérience client extraordinaire, nous pourrons nous distinguer de la concurrence et être un champion du changement (leading disruptor) dans l’industrie », dit M. Guloien.


Fortunes diverses pour les assureurs vie à l’international 

Les grands assureurs vie canadiens ont connu des hauts et des bas à l’international lors du quatrième trimestre de 2015.

La Financière Sun Life a annoncé qu’elle cessait les nouvelles ventes en gestion de patrimoine à l’international. L’assureur s’attend à générer des revenus de ses affaires existantes jusqu’à ce qu’elles s’épuisent, dit son chef des finances (CFO) Colm J. Freyne. Sun Life entend se consacrer à y développer ses affaires en assurance.

Malgré tout, Sun Life enregistre des hausses de ses ventes dans la plupart des marchés dans lesquels il est présent en Asie. Au quatrième trimestre de 2015, ses ventes ont été en hausse de 40 % en Malaisie, 16 % à Hong Kong, 6 % en Indonésie et 4 % en Inde. L’assureur a toutefois enregistré des baisses de ses ventes aux Philippines et en Chine.

Malgré le ralentissement économique prévu en Asie, Kevin D. Strain, président de Sun Life Financial Asia, dit s’attendre à y réaliser une croissance de ses ventes en 2016, particulièrement au sein de ses agences. « Nous avons investi à nouveau dans ce marché, notamment dans la distribution et le développement numérique. On s’attend à ce que ça génère des impacts positifs », a-t-il dit lors d’une téléconférence avec des analystes financiers, suivant la publication des résultats du quatrième trimestre de 2015.

Du côté de Manuvie, l’assureur a enregistré une hausse de 35 % de ses affaires d’assurance en Chine. « On lit dans les journaux que la Chine est au ralenti. On ne le voit pas. Même chose pour les ventes de voitures BMW, qui ne fléchissent pas en Chine. Nous n’avons pas d’indication qui nous porte à croire que l’économie chinoise connaitra un arrêt brutal comme la moitié des gens semblent le croire », dit son PDG Donald Guloien.

Steve Roder, chef des finances (CFO), de Manuvie, dit que l’assureur a enregistré des hausses de ses ventes d’assurance dans tous les marchés d’Asie où il est présent, à deux exceptions près. « Nous avons enregistré des ventes record à Hong Kong, au Vietnam, à Singapour et même en Malaisie. La Malaisie est perçue comme l’une des économies les plus touchées par le ralentissement de la Chine, parce qu’elle est une nation exportatrice des produits chinois. Pourtant, nous y réalisons de fortes ventes d’assurance », dit-il.

Chez Great-West Lifeco, ce sont les aléas du marché européen qui prédominent. Le marché des rentes au Royaume-Uni est difficile, dit son PDG Paul Mahon. Il fait remarquer que le géant américain Prudential s’en est retiré. M. Mahon dit que le marché européen en est un où Great-West Lifeco veut croitre par le biais d’acquisition et d’expansion de produits. Il souligne que sa compagnie a conclu l’intégration d’Irish Life et que celle de Legal & General International suivent leur cours. Il affirme aussi que les ventes en Allemagne ont un bon momentum.  

Publicité
Sur le même sujet …