MENU

Le Réseau SFL passe de 37 à 15 centres à travers le Canada

par Alain Thériault | 06 mars 2018 09h45

Michael Rogers

SFL Partenaire de Desjardins Sécurité financière a annoncé fin 2017 que le nombre de ses centres au Québec passerait de 16 à 7. La même recette s’applique hors Québec, alors que le nombre de centres passe de 21 à 8, a appris le Journal de l’assurance.

Hors Québec, le gros de la réorganisation de Desjardins Financial Security Independent Network (DFSIN) se fera en Ontario, qui passe de 15 à 5 centres. Les sept centres de la région du Grand Toronto ont été réorganisés en deux pôles. Markham, Mississauga, North Toronto et Richmond Hill en forment un. Brampton, Rexdale et Toronto North West forment le deuxième.

Un pôle au centre de l’Ontario

Un pôle se forme dans le centre de l’Ontario, avec le regroupement des centres de Barrie, Don Valley, Ontario Central Region et Vaughan Central. Un autre dans le sud-ouest, où se regroupent les centres Essex Kent, London et Southwestern Ontario. Enfin, le centre DFSIN d’Ottawa a été regroupé avec un Centre SFL au Québec, celui de l’Outaouais.

Le centre DFSIN de l’Alberta demeure en place, sans regroupement. La Colombie-Britannique voit les centres DFSIN de Richmond South et de Victoria se regrouper en un seul. Dans les provinces de l’Atlantique, les centres DFSIN de Charlottetown, de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve se réunissent aussi en un seul centre.

Desjardins n’a pas encore annoncé les propriétaires des regroupements hors Québec. « Les gens de ces centres sont en réflexion », a confié Michael Rogers, patron de SFL et vice-président ventes et réseaux de distribution de Desjardins Sécurité financière (DSF), en entrevue au Journal de l’assurance

De 16 à 7 centres au Québec

Quant aux regroupements survenus au Québec, M. Rogers souligne qu’ils visent à centraliser le plus grand nombre de services, là où ils sont le plus requis.

Les centres regroupés et leur propriétaire respectif sont les suivants :

  • Agence Labelle (Laval) — Jean-Yves St-Pierre
  • Cité de Montcalm et des Deux Rives — Michel Landry
  • Cuivre et Or (Val d’Or), des Sources et Laval-Laurentides — Alain Legault
  • Du Fjord, du Littoral et Nouveau Brunswick — Frédéric Deschamps
  • De la St-François, Iberville-Champlain et De la Montérégie — Sylvain Trottier
  • Montréal-Métro, Vieux-Montréal et Westmount — Alain Descheneaux
  • Ottawa et Outaouais (Centre DFSIN à Ottawa, et SFL à Gatineau) — bientôt David Feldberg
La majorité des bureaux demeurent

Le Journal de l’assurance a aussi appris que la grande majorité des bureaux des anciens centres demeureront en place. Ce sera par exemple le cas de ceux des anciens centres Des Sources (regroupés sous Alain Legault, qui sera établi à Laval), Vieux-Montréal et Montréal-Métro (regroupés sous Alain Descheneaux, qui demeurera établi à Westmount).

Or, pour une minorité, la fin des baux entrainera d’autres décisions. « Dans ces autres centres, cela ira au fur et à mesure que l’intégration se déroule et selon les besoins des conseillers. »

Même chose hors Québec

Ce sera aussi le cas hors Québec, a fait savoir Michael Rogers. Une région comme celle de Toronto vivra une transformation semblable à celle de Montréal. Si les conseillers ont besoin d’un bureau en région, il sera gardé, a-t-il ajouté.

M. Rogers a réitéré que les regroupements n’ont pas été motivés par manque de rentabilité d’un centre ou d’un autre. « Nous voulions provoquer un virage vers la croissance. Le consommateur souhaite une plus grande transparence. Internet nous forcera à évoluer en tant qu’industrie. Le consommateur veut le niveau de service quand et où il en a besoin. Nous voulons nous positionner pour servir le client de la façon qu’il souhaite. »

Publicité