MENU

Les avantages sociaux continueront de coûter cher aux employeurs

par Mathieu Carbasse | 09 novembre 2015 11h25

En dépit des efforts entrepris pour maîtriser les coûts au cours des dernières années, les dépenses des employeurs consacrées aux régimes d'avantages sociaux de leurs employés représentent un montant considérable. Selon une nouvelle enquête comparative menée par le Conference Board du Canada, le coût moyen des prestations versées aux employés atteint 8 330 $ par équivalent temps plein.

« En raison de la prévalence des maladies chroniques et de la hausse du nombre de cas de troubles mentaux rapportés, les coûts des avantages sociaux n'ont jamais été aussi élevés, affirme Nicole Stewart, chercheuse principale, Recherche sur le leadership et les ressources humaines au Conference Board du Canada. Les avantages sociaux offerts par les employeurs sont appréciés des employés, mais les organisations devront prendre des décisions difficiles pour répartir leurs fonds de la meilleure façon possible dans le but de contrôler leurs coûts. »

Plus de la moitié des organisations (52 %) ont signalé une hausse des coûts des avantages sociaux destinés aux employés en service d'en moyenne 6,2 % entre 2013 et 2014. Afin de gérer ces coûts, certains employeurs songent à substituer les médicaments d'ordonnance par des médicaments génériques ou à exclure certains médicaments de la protection offerte.

D'autres cherchent à accroître la part des primes des employés. Cependant, ces solutions ne réduisent qu'en partie les pressions financières auxquels les employeurs font face. Les organisations se tournent de plus en plus vers des programmes de promotion de la santé physique et mentale ou visant l'évaluation et l'intervention précoces pour contribuer à réduire les demandes d'indemnisation.

Selon le Conference Board du Canada, à l’avenir, les employeurs mettront de plus en plus l'accent sur la formation, la promotion et la prévention en matière de santé pour réduire les demandes de prestations et mieux gérer les coûts.

Publicité