MENU

Les clients d’Universitas votent en faveur des assouplissements

par Alain Thériault | 18 décembre 2018 11h30

Photo : Freepik

Les clients de deux produits de régimes enregistrés d’épargne-études (REEE) collectifs de Fondation Universitas se sont prononcés majoritairement en faveur du maintien des assouplissements aux critères d’admissibilité aux paiements d’aide aux études (PAE). Cette majorité est toutefois plus faible qu’elle ne l’était lors d’un premier vote en 2017.

À la suite d’une assemblée des souscripteurs qui s’est déroulée le 10 décembre 2018, les clients de Plan REEEFLEX ont voté à 75 % pour le maintien des assouplissements, et ceux du Plan UNIVERSITAS à 64 %, a fait savoir le promoteur de plans de bourses d’études dans un message expédié à ses clients par sa filiale, Gestion Universitas. Le Journal de l’assurance en a obtenu copie.

Il s’agit d’un second vote sur la question des assouplissements. Lors du premier vote conclu le 5 octobre 2017, les souscripteurs de régimes auprès d’Universitas s’étaient prononcés à 95 % en faveur de la réduction des critères d’admissibilité aux PAE de Plan REEEFLEX, et à 91 % pour le Plan UNIVERSITAS.

Meilleure participation

Or, Universitas dit que ses souscripteurs ont participé en grand nombre à la nouvelle consultation. « C’est en effet un total de 36 283 clients qui se sont prononcés, ce qui représente une augmentation de 42 % par rapport au premier vote ayant entériné les propositions d’assouplissement à l’automne 2017 », stipule son message.

Un peu plus de 25 000 souscripteurs avaient participé en 2017.

Controverse

Universitas a appelé ses clients à voter une seconde fois sur la question des assouplissements pour calmer la controverse qui l’a entourée. Plusieurs souscripteurs avaient reproché à Universitas d’avoir été mal informé lors du premier vote.

Plusieurs médias avaient fait écho à leurs doléances, rapportant que les assouplissements avaient pu faire fondre les bourses d’environ 20 %. Une diminution entrainée par un plus grand nombre de bénéficiaires à se partager la cagnotte. Les assouplissements abolissaient en effet la structure des paiements en trois versements. Le bénéficiaire n’avait plus à réussir chaque niveau d’études ou année scolaire pour recevoir un paiement. Il pouvait le recevoir pour tout programme de formation reconnu, à temps partiel ou à temps plein.

Compensation

Universitas a aussi révélé qu’il annoncerait au début de l’année 2019 les modalités liées aux mesures financières d’atténuation qui permettront de réduire les impacts pour les bénéficiaires désavantagés par ces changements. La somme de ces mesures sera d’au moins un million de dollars (1 M$).

Publicité