MENU

L’événement hivernal le plus couteux de l’histoire est survenu en février 2021

par Frédérique De Simone | 22 mars 2021 09h57

Photo: Unsplash

Les tempêtes hivernales qui ont soufflé sur les États-Unis de manière impromptue ont causé des centaines de millions de dollars en dommages, menant même jusqu’à l’événement météorologique hivernal le plus couteux jamais enregistré chez les assureurs américains. Aon y fait ce constat dans son rapport mensuel sur les catastrophes naturelles.

Le vortex polaire, du 12 au 20 février 2021, qui a balayé le sud des États-Unis et le Mexique a généré des températures froides, des dommages et des pertes d’exploitation dépassant les 10 milliards de dollars américains (G$ US).

La dépression des systèmes météo a entrainé des épisodes de neiges dangereuses, de pluie verglaçante et d’orages violents, causant des pannes d’électricité pour des millions de personnes, des perturbations des transports, d’importants dommages matériels dans les plaines du Sud et des dommages agricoles.

Peu de temps après ces événements, des orages violents et des épisodes de grêles ont touché le nord du Texas, le 25 février. Les dommages économiques totaux devraient dépasser 100 millions de dollars américains (M$ US) dont la plupart seront couverts par une assurance.

Les conditions météorologiques violentes ont aussi généré des inondations dans les vallées de l’Ohio et du Tennessee entre le 25 février et le 1er mars 2021. Le Kentucky, le Tennessee et la Virginie occidentale ont été les états les plus touchés. Les pertes économiques totales ont été estimées à près de 100 M$ US. Par contre, Aon s’attend à ce qu’une grande partie des dommages causés par les inondations résidentielles ne soit pas assurée vu la faible participation au programme national d’assurance contre les inondations.

Entre le 14 et le 18 février, le nord du Mexique a enregistré des millions de pannes de courant entrainant une perte de productivité des usines, en particulier à Chihuahua. À Tamaulipas, des centaines de milliers d’hectares de cultures ont été affectés par des conditions anormalement froides et glaciales. À eux seuls, les dommages aux récoltes ont été estimés à des centaines de millions de dollars américains.

« Les impacts de la météo sur le Texas soulignent l’importance de moderniser les infrastructures et améliorer les codes du bâtiment afin de mieux se préparer aux événements météorologiques de plus en plus inhabituels », dit Steve Bowen, directeur et météorologue de l’équipe de prévisions de l’impact à Aon.

Ailleurs dans le monde

Presque 10 ans, jour pour jour, après le séisme de Fukushima qui a entrainé la catastrophe nucléaire, un séisme d’une magnitude 7,1 a frappé de nouveau la région, le 13 février, faisant un mort et 187 blessés. Pas moins de 4 700 structures résidentielles ont été endommagées ou détruites. Les pertes économiques totales devraient atteindre des centaines de millions américains. La General Insurance Association of Japan a noté que près de 88 000 réclamations d’assurance avaient été déposées.

En Inde, des crues soudaines ont causé des pertes économiques évaluées à 206 M$ US dans l’État indien de l’Uttarakhand, entre le 7 et le 8 février. Au total, 205 personnes ont été confirmées ou présumées mortes au 24 février. Des milliers de structures et quatre centrales hydroélectriques ont été endommagées.

De nombreux incendies de forêt ont été allumés dans la banlieue de Perth, en Australie-Occidentale, du 1er au 7 février. Les incendies ont brûlé environ 10 600 hectares de terres et détruit au moins 81 maisons en plus d’autres structures. Le Conseil australien des assurances a déclaré l’état d’urgence et noté que plus de 730 réclamations avaient été déposées. Les sinistres assurés sont jusqu’à présent évalués à 46 M$ US. La perte économique était encore plus élevée.

Aussi, le cyclone tropical Niran a causé des dommages importants et des inondations dans les zones côtières du Queensland et de la Nouvelle-Galles-du-Sud sur la côte est de l’Australie, entre le 25 février au 4 mars. Les pertes économiques dues aux seuls dommages aux cultures ont été inscrites à 155 M$ US.

Publicité
Sur le même sujet …
AON