MENU

Transamerica améliore son sort

par Vicky Poitras | 16 juin 2010 19h11

Transamerica Vie Canada a affiché un bénéfice de 87 millions de dollars (M$) à la fin de son exercice 2009 ‑ un résultat plus satisfaisant que les pertes de 583 M$ enregistrées à l'exercice précédent.Doug Brooks, président et chef de la direction de l’entreprise, dit que cette amélioration notable des bénéfices est essentiellement attribuable à la remontée des marchés boursiers. « La rentabilité de l’entreprise s’est aussi améliorée grâce à certaines modifications apportées aux produits et à une tarification rigoureuse. Nous avons eu une expérience généralement très satisfaisante. L’entreprise a aussi géré ses dépenses de façon très efficace. »
Précisons que les revenus de la compagnie ont eux aussi augmenté, atteignant 862 M$ en 2009, ce qui correspond au double des 430 M$ réalisés en 2008. « L’augmentation des revenus a principalement été entrainée par les revenus de placement, de loin supérieurs à ceux de 2008, dit M. Brooks. La situation s’explique à la fois par le redressement des marchés boursiers et par la remontée de celui du crédit. Comme l’écart des taux d’intérêt s’amenuisait, la valeur des placements de la compagnie a augmenté. La compagnie détient un portefeuille d’obligations de très grande qualité, si bien que les pertes imputables au crédit ont été vraiment minimes. »
Dans son rapport annuel 2009, Transamerica Vie Canada affirme que les ventes de produits d’assurance vie ont diminué de 21 %. M. Brooks dit que cette baisse est attribuable au retrait de certains produits non rentables. Les ventes de fonds distincts ont augmenté de 19 %. Une hausse attribuable en partie à la rétention de fonds distincts qui arrivaient à leur échéance.
Parmi ses dossiers prioritaires en 2010, M. Brooks déclare que Transamerica continuera de se consacrer à une gestion efficace de son capital et d’assurer la pleine rentabilité de ses produits. En matière de gestion du risque, le PDG fait remarquer que les sociétés du groupe AEGON évoluent toutes dans une structure de gestion du risque rigoureuse, à laquelle Transamerica participe. Elle le fait notamment pour ses fonds distincts, en les adossant à des actions. « En vertu de nos mesures actuelles de gestion du risque, nous couvrons le risque des marchés boursiers avec notre portefeuille de fonds distincts, qu’il s’agisse de nouveaux contrats ou d’affaires en cours », dit M. Brooks.
Un élément important du plan stratégique de l’entreprise en 2010 et des quelques années à suivre consiste à mettre en place diverses façons d’accroitre l’efficacité des conseillers, ajoute M. Brooks. « Cette démarche comprend l’instauration d’applications électroniques et d’informatisation du processus de souscription, de même que l’arrivée d’une plateforme de produits de placement simplifiée. »
Le rapport annuel de 2009 de la société mentionne qu’en 2007, Transamerica a constaté un problème de frais perçus en trop relativement aux fonds distincts. Elle précise qu’en 2009 un certain nombre de titulaires de police touchés et ayant participé à un recours collectif subséquent ont été remboursés. Le règlement des titulaires, ajouté aux frais généraux, totalise une facture avoisinant les 55 M$. Une provision réservée aux paiements à venir a nécessité une autre enveloppe de 29,6 M$.
À la fin de l’exercice 2009, la meilleure estimation de la compagnie quant au montant total qu’elle aura à rembourser à ses titulaires de police s’élève à 81 M$. Elle procède actuellement au remboursement des derniers titulaires de police à avoir été touchés. Le tout devrait se terminer au cours de 2010.

Publicité