MENU

Un organisme veille à la relève en assurance vie

par Alain Thériault | 01 février 2016 07h00

Hugo Neveu, fondateur du cabinet SF3.

Les problèmes de relève demeurent criants en assurance de personnes. Un organisme de la région de Québec axé sur la relève n’en frôle pas moins une centaine de membres, dont la majorité est âgée de moins de 40 ans.

En trois ans de présidence du Regroupement des jeunes courtiers de Québec (RJCQ), le fondateur du cabinet SF3, Hugo Neveu, a fait doubler son effectif. En plus de se dévouer à la relève par la voie du Regroupement, il a reçu le Prix Excellence de la relève, décerné par la Chambre de la sécurité financière lors du Congrès de l’assurance et de l’investissement 2015, qui s’est déroulé à Montréal le 19 novembre.

C’est un parcours logique pour le président de cet organisme à but non lucratif dont la moyenne d’âge des membres tourne autour de 32 ans. Parmi eux, des représentants en épargne collective, en assurance de personnes et rentes individuelles et collectives, des planificateurs financiers.

Un critère veut que l’organisme n’accepte que des membres de moins de 40 ans. Et ces jeunes ont de l’expérience. « La plupart de nos membres sont dans la carrière depuis moins de 8 ans. Les fondateurs ont entre 8 et 12 ans de carrière. Dans mon cas, je termine ma huitième année. Notre regroupement est parti d’un noyau de 6 personnes », a rappelé M. Neveu. Les administrateurs de conseil d’administration sont tous bénévoles.

Promouvoir l’échange d’informations

La mission du Regroupement consiste à promouvoir l’échange d’informations pour favoriser l’avenir et l’évolution de la profession, explique son président. Les membres proviennent majoritairement de la grande région de Québec, mais aussi de sa région élargie. « Quelques-uns viennent de Montmagny, de Portneuf et de la Beauce », énumère-t-il. Les membres peuvent communiquer entre eux par l’entremise d’une page Facebook privée.

L’organisme entame sa cinquième année d’existence. Il assure sa pérennité grâce au financement de partenaires (10 en 2015) qui sont des compagnies d’assurance et de fonds, ainsi que des agents généraux. Ces commanditaires peuvent être des partenaires signature ou des partenaires mensuels. « Le partenaire signature peut se présenter dans tous les événements. Le partenaire mensuel ne peut être présent que le mois de l’événement qu’il commandite, a expliqué M. Neveu.

Aucune cotisation exigée

Les diners de formation et d’échange d’informations figurent parmi les principaux événements qu’organise le RJCQ, et attirent chaque fois plus d’une vingtaine de membres, a confié M. Neveu. « Un ou des conférenciers sont invités à partager sur un sujet précis et prédéterminé, évidemment en lien avec nos préoccupations et objectifs. Le tout se fait majoritairement sous forme de diner informel dans divers endroits afin d’accommoder un maximum de jeunes courtiers », précise M. Neveu. Le RJCQ organise aussi des cocktails et des formations ciblées.

Le RJCQ n’exige pas de cotisations de ses membres. Chaque diner est à leurs frais et des formations sont offertes à frais réduits. « Nos partenaires permettent de financer l’organisation des événements et la mise à jour de la plateforme Web, explique M. Neveu. Nous offrons aussi des formations ciblées à meilleur prix pour les membres. Par exemple, une journée de coaching qui couterait normalement 200 $ par personne sera offerte au membre pour 50 $. » Selon lui, le Regroupement permet de répondre aux préoccupations des jeunes courtiers en offrant des formations adaptées.

Publicité