MENU

COVID-19 : les annulations d’évènements font reculer Munich Re

par Aurélia Morvan | 11 mai 2020 10h28

Photo: Rawpixel.com

Le groupe d’assurance et de réassurance Munich Re a déclaré un bénéfice net de 221 millions d’euros (M€) au premier trimestre de 2020. Ce bénéfice net était de 633 M€ au premier trimestre de 2019. Il s’agit d’une baisse de 65,1 % que Muniche Re attribue à la COVID-19.

Le groupe indique en effet avoir enregistré des pertes liées à la pandémie d’un montant total d’environ 800 M€, principalement du fait d’annulations ou de reports d’évènements majeurs couverts par de l'assurance. Munich Re a par ailleurs enregistré des pertes liées aux catastrophes naturelles de 208 M€, contre 195 M€ au premier trimestre 2019.

Pour l’ensemble de ses activités, Munich Re déclare un résultat opérationnel en baisse de 48,5 %. Il s’est établi à 397 M€, contre 771 M€ au premier trimestre de 2019. Le groupe déclare des primes brutes souscrites de 14,3 milliards d’euros (G€), en hausse de 6,8 % par rapport au premier trimestre de 2019.

Baisse du bénéfice net en réassurance

Pour ses seules activités de réassurance, Munich Re déclare un bénéfice net de 149 M€ au premier trimestre 2020, contre 548 M€ au premier trimestre 2019, en baisse de 72,8 %.

Dans le détail, on note que le bénéfice net de la réassurance vie et santé a baissé de 95,6 %, pour atteindre 8 M€, contre 180 M€ au premier trimestre 2019. « Le faible résultat trimestriel de ce segment est attribuable principalement aux évolutions négatives en Amérique du Nord, qui ne sont pas du tout liées à la pandémie de coronavirus », dit Munich Re. Ce résultat a notamment été causé par une mortalité plus élevée que prévue aux États-Unis ou encore par une augmentation des réserves pour réclamations en suspens au Canada du fait d'une nouvelle baisse des taux d'intérêts, dit le groupe.

De son côté, le bénéfice net de la réassurance de dommage a baissé de 61,7 %, pour atteindre 141 M€, contre 367 M€ au premier trimestre 2019. Le ratio combiné de la réassurance de dommages s’est établi à 106 %, contre 97,3 % au premier trimestre 2019.

Le résultat opérationnel de l’ensemble du secteur réassurance a baissé de 52,9 % : il a atteint 298 M€ contre 633 M€ au premier trimestre 2019. Plus précisément, il est de 66 M€ en réassurance vie et maladie, en baisse de 65,1 %, et de 232 M€ en réassurance de dommages, en baisse de 47,7 %.

Les primes brutes souscrites ont quant à elles augmenté de 10,2 %, passant de 8,4 G€ au premier trimestre de 2019 à 9,2 G€ au premier trimestre de 2020. Les primes brutes souscrites de la réassurance vie et santé ont atteint 3 G€, en hausse de 6,3 %, et les primes brutes souscrites de l’assurance de dommages ont atteint 6,2 G€, en hausse de 12,3 %.

Recul en assurance directe

ERGO, la filiale d’assurance directe de Munich Re, a enregistré un bénéfice net de 72 M€, contre 85 M€ au premier trimestre 2019, en baisse de 15,3 %.

Le résultat opérationnel de la filiale a lui aussi baissé, de 28,3 %, passant de 138 M€ au premier trimestre 2019 à 99 M€ au premier trimestre 2020. Les primes brutes souscrites d’ERGO ont augmenté de 1,1 %, pour atteindre 5 G€.

Munich Re manquera sa cible

En avril, Munich Re avait prévu que son bénéfice net se situerait « dans la basse fourchette des montants en millions à trois chiffres » au premier trimestre de 2020. Le groupe avait alors annoncé qu’il n’atteindrait pas son objectif de réaliser un bénéfice net de 2,8 G€ pour l’ensemble de l’année 2020, ce qu’il confirme à la lumière des résultats énoncés ci-dessus.

Tout comme Munich Re, la Financière Sun Life, Manuvie, Great-West Lifeco, iA Société financière et Intact ont déclaré un bénéfice net en baisse au premier trimestre de 2020. Co-operators, Swiss Re et Empire Vie ont quant à elles déclaré une perte nette pour l’ensemble de leurs activités. Northbridge, dont on ne connaît pas le résultat net, a également rendu compte de son premier trimestre 2020.

Publicité
Sur le même sujet …