MENU

La gestion de patrimoine écope

par Serge Therrien Alain Thériault | 30 mai 2016 13h55

Yvon Charest

À l’inverse des ventes d’assurance vie d’iA Groupe financier, celles de la gestion de patrimoine individuel ont reculé au premier trimestre de 2016, par rapport au premier trimestre de 2015.

Bien que ce secteur ait enregistré son huitième trimestre consécutif d’entrées nettes, ce qui lui a permis de se positionner au premier rang en termes de ventes nettes au Canada, ces entrées constituent un recul par rapport à l’année précédente.

À 454,1 millions de dollars (M$), les ventes brutes de fonds distincts ont reculé de 7 % au premier trimestre, par rapport au premier trimestre de 2015. Les entrées nettes de 142,6 M$ ont présenté un recul de 17 %, durant cette période de comparaison.

Les ventes de fonds communs ont aussi reculé. Leurs entrées brutes ont atteint 285,3 M$ au premier trimestre 2016, soit un recul de 35 % par rapport au premier trimestre 2015. Les fonds communs ont connu des sorties nettes de 291,2 M$ au cours du premier trimestre.

Yvon Charest a attribué cette contreperformance aux conditions économiques. « Les six premières semaines de 2016 ont été très difficiles, avec les taux d’intérêt qui cassaient. » Il estime toutefois avoir limité les dégâts puisque l’ensemble de l’industrie a selon lui moins bien fait.

« Dans l’industrie des fonds communs, les ventes brutes ont reculé de 13 % et les ventes nettes de 57 %, soutient M. Charest. En fonds distincts, nous nous sommes classés en première position au premier trimestre, en termes de ventes nettes. Il s’agit de la première fois que nous figurons premiers dans un trimestre à ce chapitre. Désolé pour le big three », a-t-il blagué en faisant référence aux trois plus grands assureurs que sont Financière Sun Life, Great-West et Manuvie.

Publicité
Sur le même sujet …