MENU

Le stress au travail est la principale cause de problème de santé mentale, selon les employés canadiens

par Justine Montminy | 05 juillet 2018 11h30

Photo : Freepik

Selon un nouveau livre blanc publié par Morneau Shepell et la Commission de la santé mentale du Canada, les employés canadiens considèrent que la cause première des problèmes de santé mentale est le stress au travail. La dépression et l’anxiété sont les deux principaux problèmes causés par ce stress.

Un Canadien sur cinq souffre d’un problème de santé mentale ou d’une maladie mentale chaque année, rapporte la commission. Ce chiffre équivaut à 500 000 employés qui se trouvent dans l’impossibilité de travailler chaque semaine, affectant ainsi les employeurs et les organisations, indique le livre blanc.

Un impact sur la carrière des employés

Les résultats présentés dans le livre blanc découlent d’une enquête réalisée par Morneau Shepell et le Globe and Mail, sur la santé mentale dans les milieux de travail au Canada. On y indique que le stress au travail peut avoir des répercussions sur la productivité et la carrière des employés.

Selon les résultats obtenus, 70 % des répondants ont indiqué que leur santé mentale a été affectée par leur travail et 78 % ont affirmé que la principale raison de leur absence du travail était liée à la santé mentale.

58 % ont songé au suicide

Le livre blanc indique que ne pas avoir de stratégies d’adaptation efficaces peut avoir un impact important sur les employés. Environ 58 % des répondants de l’étude ont affirmé avoir envisagé le suicide pour composer avec une maladie mentale.

« L’efficacité d’une stratégie en matière de santé mentale prédit la facilité avec laquelle une organisation limite les problèmes en milieu de travail et soutient ses employés à risque. Nous sommes fiers de constater que plus de milieux de travail canadiens tendent à normaliser la santé mentale dans les discussions, mais nous reconnaissons qu’il reste beaucoup de travail à faire, puisque la plupart des organisations n’ont aucune politique en place », explique le directeur recherche et développement, productivité de la main-d’œuvre chez Morneau Shepell, Ben Howatt.

« Pas un manque de volonté » de la part des employeurs

M. Howatt ajoute toutefois que la plupart des organisations n’ayant pas de politique ne font pas preuve d’un manque de volonté, mais ne savent plutôt pas comment débuter le processus. Le livre blanc indique que les organisations devraient adopter un modèle favorisant un milieu de travail sain.

« Il faut du temps pour réussir la mise en œuvre d’une stratégie complète en matière de santé mentale, mais elle est essentielle à la santé globale de l’organisation. Nous sommes persuadés que ce livre blanc permettra de mettre en lumière certains défis que les organisations doivent relever et proposer des mesures que les employeurs peuvent adopter pour entreprendre une démarche vers un milieu de travail psychologiquement sain », conclut la PDG de la CSMC, Louise Bradley.

Publicité
Sur le même sujet …