MENU

Les employeurs qui offrent un CELI ne seront pas obligés de mettre un RVER en place

par Alain Thériault | 19 septembre 2013 14h51

Les employeurs qui offrent un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ne seront pas obligés de mettre un RVER en place.
Cette modification a été chaudement accueillie par le Conseil du patronat du Québec (CPQ). « Plusieurs planificateurs financiers soutiennent qu’un CELI peut être plus avantageux qu’un REER selon le groupe d’âge des employés visés, mais surtout selon leurs revenus de retraite », a rapporté le président du CPQ, Yves-Tomas Dorval. Un employé qui décaisse 70 000 $ par an d’un REER collectif sera lourdement imposé sur ces sommes jadis accumulées à l’abri de l’impôt. L’argent qui vient d’un CELI ne bénéficie pas d’un report de l’impôt, mais son rendement accumulé n’est pas imposable, a-t-il expliqué.

L’actuaire Claude Lockhead dit aussi apprécier l’amélioration qui permet à l’entreprise de se soustraire à l’obligation d’implanter un RVER si elle offre déjà un CELI collectif. « C’est une mesure qui vient protéger les bas salariés », dit-il. Il apprécie en outre que le projet de loi précise que la Régie des rentes du Québec (RRQ) sera responsable de surveiller et d’encadrer les frais de gestion imputables au RVER.

Publicité