MENU

Les FNB passifs s’activent

par Alain Thériault | 13 mars 2018 13h30

Bernard Letendre

Le visage des FNB a changé. Alors que le marché était essentiellement composé de fonds indiciels d’actions canadiennes, les FNB axés sur les actions américaines et internationales ont connu une forte croissance, ainsi que ceux axés sur les obligations.

C’est ce que rapporte le bulletin d’aout 2017 du Canadian ETF Association (CETFA). En outre, les investisseurs recherchent une gestion plus active, notamment des gestionnaires qui évitent de calquer simplement l’indice.

Une méthode fondée sur ses propres règles

Sur son site Web, Placements Franklin Templeton explique le fonctionnement de ses deux FNB bêta intelligents lancés en juin 2017 : FINB d’actions américaines Franklin LibertyQT et FINB d’actions internationales Franklin LibertyQT. Le gestionnaire recourt à une méthode de placement fondée sur ses propres règles. En gros, ses deux fonds bêta intelligents cherchent à surpasser le rendement de l’indice en pondérant les titres à peu près également, plutôt que selon leur capitalisation boursière.

Nouveaux fonds à indice multifactoriel

Plusieurs nouveaux fournisseurs ont tablé sur le filon des indices plus actifs. Par exemple, Desjardins Gestion internationale d’actifs et Investissements Manuvie ont tour à tour lancé en avril des fonds à indice multifactoriel. L’analyse multifactorielle repose sur l’analyse des facteurs qui engendrent des rendements prévus plus élevés, comme la taille de l’entreprise, le cours relatif et la rentabilité, selon Manuvie.

« Notre stratégie de base consiste à repérer des gestionnaires exceptionnels et à offrir des produits à valeur ajoutée aux épargnants », dit Bernard Letendre, président, Investissements Manuvie.

Pour sa part, Desjardins a dit sélectionner des actions canadiennes qui présentent des caractéristiques associées à six facteurs de rendement à long terme « documentés ». L’approche lui permet de diminuer le risque anticipé par rapport à celui de l’indice de référence, et d’atténuer les pertes en périodes de repli, ainsi que de participer à la hausse lors des reprises.

Invesco et BMO présents aussi

Sixième joueur du marché des FNB avec ses PowerShares apparus en 2009, Invesco mise sur les indices intelligents depuis le début, et maintenant plus que jamais pour se distinguer.

« Nous nous concentrons sur les indices intelligents. Il s’agit d’un marché plus petit, mais en expansion. Nous avons acheté Guggenheim aux États-Unis, qui gèrent 36,7 G$ avec une approche de pondération égale (equal-weight) : tu prends l’indice S&P500 et tu donnes une pondération 1/500e à chaque titre », a précisé Alain Huard, vice-président et directeur régional des ventes d’Invesco Canada.

Présence de longue date

BMO souligne aussi sa présence de longue date dans le créneau des FNB intelligents. « Nous croyons énormément aux indices à gestion plus active et au bêta judicieux. Dès le début, il y a eu un désir de créer une gamme de solutions de FNB innovatrice, tant du côté indiciel que du côté bêta intelligent. Les FNB BMO détiennent actuellement plus de 50 % des parts du marché dans les secteurs des FNB bêta judicieux et de gestion active au Canada », dit Alain Desbiens, vice-président des ventes pour la région de l’Est canadien de BMO Gestion mondiale d’actifs Canada.

M. Desbiens dit observer que de plus en plus de conseillers intègrent des stratégies indicielles et bêta judicieux dans leurs portefeuilles. « Ces FNB leur permettent d’offrir à leurs clients des fonds axés sur des facteurs qui ciblent des titres de faible volatilité et de qualité, soutient-il. Ils mettent l’accent sur des facteurs de dividendes ou d’options, lesquelles procurent un revenu optimisé et efficace fiscalement. »

Strategic Insight confirme

Strategic Insight fait écho à la tendance. « Parmi les six nouveaux fournisseurs arrivés en 2017, au 31 juillet, un seul offre des FNB indiciels à gestion passive. Les cinq autres offres sont des fonds à bêta intelligent ou géré activement. Sur les 67 nouveaux FNB lancés durant cette période, 46 offrent une stratégie bêta ou de gestion active », dit Megan Cobb, son analyste et experte en fonds négociés en bourse.

Elle ajoute que les nouvelles stratégies sont fortement axées vers les fonds d’actions. « Certaines offrent des stratégies de produits dérivés comme les options d’achat ou de vente d’actions. Les fonds bêta intelligents se concentrent particulièrement sur des titres qui versent de généreux dividendes. »

Ces nouveaux joueurs cherchent ainsi à se différencier des iShares et autres anciens joueurs solidement établis, qui ont déjà lancé une foule de FNB indiciels traditionnels. « Ils trouvent de nouvelles façons et de nouveaux styles de gestion, lesquels ajoutent de la valeur à la gestion passive », dit Mme Cobb.

Publicité
Sur le même sujet …