MENU

Pratiques en invalidité : l’industrie se prépare face à la consultation de l’Autorité

par Hubert Roy | 01 mai 2018 13h30

Photo : Freepik

Des acteurs de l’industrie sondés par le Journal de l’assurance ont confirmé qu’ils collaboreront aux démarches de l’Autorité des marchés financiers, qui veut mieux connaitre les pratiques des assureurs en matière de traitement des réclamations d’assurance invalidité collective.

L’Autorité a révélé il y a deux semaines qu’elle mènera une consultation à cet effet. Un rapport en découlera. Le régulateur s’en servira par la suite dans ses activités de surveillance.

Un examen pris au sérieux, dit l’ACCAP

Du côté de l’Association des compagnies canadiennes d’assurances de personnes (ACCAP), on dit « offrir toute sa collaboration » à l’Autorité quant à son examen sur les pratiques de l’industrie en matière de réclamations d’assurance invalidité collective.

« Les compagnies d’assurance prennent cet examen au sérieux et analyseront les constats du rapport », a dit au Journal de l’assurance Dominique Biron-Bordeleau, analyste, affaires publiques et gouvernementales pour le Québec de l’ACCAP.

Elle ajoute que l’information actuelle dont dispose l’ACCAP ne révèle pas l’existence d’une problématique particulière. « L’ACCAP a déjà entamé des démarches auprès de ses membres pour avoir un meilleur portrait du traitement des réclamations d’assurance invalidité liées à des facteurs psychologiques », a-t-elle aussi révélé.

Une occasion d’en savoir plus, dit la Chambre

La Chambre de la sécurité financière se dit quant à elle favorable à toute initiative visant à mieux protéger les consommateurs de produits et services financiers. « Sans connaitre les détails de cet exercice, il serait important d’en profiter pour se pencher sur le fardeau que représente la démarche à mener pour un consommateur insatisfait de la décision de son assureur », a précisé Julie Chevrette, directrice des communications, au Journal de l’assurance.

Mener un tel exercice permettrait de s’assurer que les pratiques soient non seulement équitables, mais qu’elles ne constituent pas une charge additionnelle dont le consommateur pourrait se passer dans les circonstances. « Il faut éviter de transférer au consommateur le fardeau de sa protection », dit Mme Chevrette.

Le Mouvement Desjardins participera

Le Mouvement Desjardins a aussi signifié au Journal de l’assurance qu’il participera à la démarche. L’institution financière ne souhaite toutefois pas commenter davantage le tout, attendant de voir de quelle façon la consultation se déclinera, a indiqué son porte-parole Jacques Bouchard.

La coopérative avait été interpelée directement dans cet enjeu, alors que le cas de Samuel Archibald, auteur et professeur à l’Université du Québec à Montréal, ayant souffert d’une dépression, avait fait grand bruit dans les médias.

Publicité
Sur le même sujet …