MENU

Québec soutiendra davantage les soins de longue durée

par Alain Thériault | 13 mars 2020 10h01

Le deuxième budget du gouvernement de François Legault propose de refondre le crédit d’impôt pour les aidants naturels en un plus généreux « crédit d’impôt remboursable pour les personnes aidantes ».

Dans son énoncé du Budget 2020-2021, le gouvernement propose une refonte qui augmente l’aide financière de base et additionnelle accordée aux personnes aidantes, et en simplifie les différents volets.

Deux volets et une aide de 2 500 $

Le nouveau crédit d’impôt pour les personnes aidantes sera rétroactivement applicable au 1er janvier 2020. Il sera divisé en deux volets plutôt que quatre.

Le volet 1 s’adresse à des aidants avec ou sans lien familial avec la personne aidée. La personne qui bénéficie des soins doit être une personne majeure atteinte d’une déficience grave et prolongée. Elle sera soit un proche admissible, soit une personne sans lien familial visé par une attestation d’assistance soutenue.

Le crédit de base de 1 250 $ et s’adresse aux personnes qui cohabitent. Le crédit additionnel peut atteindre 1 250 $, selon le revenu de la personne aidée. Il est octroyé avec ou sans cohabitation.

Le volet 2 concerne l’hébergement d’un proche admissible âgé de 70 ans ou plus qui n’est pas le conjoint de la personne aidante, et n’a pas de déficience grave ou prolongée. Cette situation donne uniquement droit à un crédit de base de 1 250 $, avec cohabitation seulement.

D’autres crédits disparaissent

Du même coup, le Budget propose d’abolir les deux crédits pour la relève et le répit aux aidants naturels, à compter du 1er janvier 2021. Il y aura une mesure transitoire pour 2020, sans aucun cumul avec le crédit d’impôt pour les personnes aidantes. Les crédits qui disparaissent sont le crédit d’impôt pour répit à un aidant naturel et le crédit d’impôt pour relève bénévole.

Une aide bienvenue

Toute bonification de l’aide financière aux aidants naturels et à leurs bénéficiaires est bienvenue, alors que le secteur privé s’est presque complètement retiré de l’assurance soins de longue durée, dont trois assureurs, La Capitale, Desjardins et Manuvie, en 2018 seulement.

Croix Bleue du Québec et Financière Sun Life sont les seuls assureurs à offrir encore un produit autonome d’assurance soins de longue durée. Cette assurance verse entre autres des prestations qui permettent d’assumer des soins professionnels. Ce qui peut soutenir un aidant naturel ou lui permettre de prendre une pause.

En revanche, la plupart des produits d’assurance contre les maladies graves offrent une couverture en cas de perte d’autonomie. Cette perte se définit comme l’incapacité d’accomplir deux des six principales activités de la vie quotidienne : se laver, se vêtir, se nourrir, se servir des toilettes, être continent et se nourrie. Les conditions diffèrent toutefois d’une compagnie à l’autre. Certaines offriront l’indemnité totale qui aurait été versée en cas de maladie grave, alors que d’autres n’offriront qu’une indemnité partielle.

À lire aussi sur le budget du Québec : 

Budget du Québec : le fardeau fiscal des entreprises n’est pas réduit

Infrastructures : des investissements en hausse, mais à partir de l’an prochain

Publicité
Sur le même sujet …