MENU

COVID-19 et sport : commandites et revenus en péril pour les assureurs

par Charles Mathieu | 30 avril 2020 13h26

Lors de la Série Canada-Russie 2015

Photo: CHL

Du fait de l'arrêt des activités sportives entrainé par la COVID-19, les assureurs pourraient revoir les commandites réalisées auprès du milieu sportif, ce qui pourrait causer des pertes de revenus dans les deux industries. C'est ce que rapporte GlobalData, une firme britannique spécialisée en données et en analytique.

« Le markéting est généralement l’un des premiers domaines touchés par tout type de ralentissement économique, explique Conrad Wiacek, chef de l’analyse et du conseil pour le Sportcal de GlobalData. Ainsi, des ententes pourraient être revues, car certaines entreprises cherchent à réduire leurs dépenses externes pour assurer leur propre avenir. »

Les deux industries touchées

GlobalData affirme que plus de 255 « marques » liées à l’industrie de l’assurance « sont impliquées dans le parrainage de propriétés sportives ». Elle ajoute que les assureurs ont investi plus de 3 milliards de dollars américains (G$ US) dans de tels partenariats prévus en 2021 ou après cette date.

Ces commandites, souligne GlobalData, génèrent annuellement plus de 700 millions de dollars américains (M$ US) de revenus pour les assureurs. « L’industrie devrait ainsi être gravement touchée par la crise de la COVID-19 », affirme GlobalData.

Pour Conrad Wiacek, l’annulation de ces contrats aura également un impact sur le monde du sport. Selon lui, les services financiers en général, qui incluent l’industrie de l’assurance, sont « une composante cruciale de l’industrie du sport » en raison de leur « poids financier important ».

Au Canada

Des assureurs ont conclu de tels partenariats au Québec et au Canada, où la saison sportive est en pause depuis le milieu du mois de mars.

Intact Assurance, par exemple, a signé des ententes avec Patinage de vitesse Canada et avec trois équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH), soit les Canadiens de Montréal, les Maple Leafs de Toronto et les Flames de Calgary.

Autre exemple : Aviva Canada, qui est un « commanditaire platine » de la Coupe Rogers, au tennis. L’évènement devait se tenir cet été et a été annulé en raison « des mesures imposées par le gouvernement du Québec interdisant la tenue d’évènements jusqu’au 31 août 2020 », peut-on lire dans un communiqué publié par Tennis Canada.

À LIRE SUR LE SUJET DE LA COVID-19 :

Publicité
Sur le même sujet …