MENU

Desjardins chute en assurance de dommages

par Aurélia Morvan | 12 août 2020 10h15

La pandémie de la COVID-19 ainsi que la tempête de grêle survenue en Alberta ont eu un impact négatif sur les résultats du Mouvement Desjardins au deuxième trimestre de 2020. 

Le groupe financier a ainsi déclaré un excédent net après ristournes aux membres de 470 millions de dollars (M$) pour cette période. Ce résultat est en baisse de 25,9 % ou 164 M$ par rapport à l’excédent net de 634 M$ déclaré au deuxième trimestre de 2019.

L’excédent avant ristournes aux membres s’est quant à lui chiffré à 529 M$, contre 692 M$ au deuxième trimestre de 2019, en baisse de 23,6 % ou 163 M$.

« Les incidences financières de la pandémie de COVID-19 ont continué à affecter les résultats au cours de ce deuxième trimestre de 2020 », commente Desjardins, expliquant qu’une « hausse de la dotation à la provision pour pertes de crédit de 282 M$ a été constatée découlant principalement de la détérioration du contexte économique qui s’est poursuivie et de ses effets potentiels sur certains de ses membres et clients ».

Progression en assurance de personnes

Un seul secteur de Desjardins a vu son excédent net progressé. Il s’agit du secteur gestion de patrimoine et assurance de personnes, qui avait été le seul à connaître une perte nette au premier trimestre de 2020.

Ainsi, l’excédent net de ce secteur s’est établi à 261 M$ au deuxième trimestre de 2020, quand il était de 179 M$ au deuxième trimestre de 2019.

Desjardins attribue cette progression de 45,8 % ou 82 M$ à la « révision des provisions en assurance voyage constatées au cours du premier trimestre, en fonction des volumes actuels et attendus de demandes de réclamations », mais aussi à l’incidence des marchés « affectant favorablement les fonds de placement garanti ».

Recul en assurance de dommages

Les autres secteurs de Desjardins ont reculé, y compris le secteur assurance de dommages. Celui-ci enregistre un excédent net de 16 M$ au deuxième trimestre de 2020, en baisse de 87 % ou 107 M$ par rapport au deuxième trimestre de 2019, lorsque l’excédent net était de 123 M$.

Desjardins explique cette baisse des excédents par les effets de la COVID-19, mais aussi par la « hausse de la charge de sinistres ». En effet, la sinistralité a été plus importante en assurance de dommages « due à la catastrophe liée à une tempête de grêle survenue en Alberta au cours du deuxième trimestre de 2020 ainsi qu’à l’évolution moins favorable des sinistres des années antérieures », dit le groupe financier.

En ce qui concerne les effets de la COVID-19, Desjardins dit avoir versé des remises de primes en assurance auto d’un montant total de 155 M$ à ses membres et clients dont les déplacements ont été réduits. Toutefois, « en raison des changements dans les habitudes de conduite », Desjardins indique que les sinistres ont été moins importants en assurance automobile durant cette période.

Pour le secteur particuliers et entreprises, coeur de ses activités, Desjardins déclare un excédent net de 278 M$, contre 407 M$ au deuxième trimestre de 2019. Cette baisse de 31,7 % ou 129 M$ est « essentiellement attribuable » à la hausse de la dotation à la provision pour pertes de crédit, dit Desjardins. Enfin, la rubrique Autres enregistre un déficit net de 85 M$, contre un déficit net de 75 M$ au deuxième trimestre de 2019.

Primes nettes stables

Comme pour l’excédent net, les primes nettes ont progressé en gestion de patrimoine et assurance de personnes, mais ont baissé en assurance de dommages.

Elles se sont établies à 1,215 milliard de dollars (G$) en assurance de dommages, quand elles étaient de 1,222 G$ au deuxième trimestre de 2019. Elles sont ainsi en baisse de 0,6 % ou 7 M$.

Le ratio combiné s’est par ailleurs détérioré de 12,1 points pour atteindre 100,6 %, quand il était de 88,5 % au deuxième trimestre de 2019.

Les primes nettes se sont établies à 1,087 G$ pour le secteur gestion de patrimoine et assurance de personnes, contre 1,085 G$ au deuxième trimestre de 2019. Elles sont en hausse de 0,2 % ou 2 M$ « en raison de la hausse des primes provenant de l’assurance collective ».

Le Mouvement Desjardins déclare par ailleurs une perte de revenus de primes de 64 M$ à la rubrique Autres, quand cette perte était de 65 M$ au deuxième trimestre de 2019.

Ainsi, pour l’ensemble de ses activités, le Mouvement Desjardins déclare des primes nettes de 2,238 G$, en baisse de 0,2 % ou 4 M$ par rapport au deuxième trimestre de 2019, lorsque les primes nettes globales étaient de 2,242 G$.

Ces compagnies d’assurance canadiennes ont elles aussi déclaré leurs résultats financiers pour le deuxième trimestre de 2020 : Financière Sun Life, Manuvie, Great-West Lifeco, Corporation financière Northbridge, Economical, Co-operators, iA Société financière, Empire Vie et Intact Corporation financière.

Publicité
Sur le même sujet …