MENU

Accident sur la Métropolitaine : qui est l’assureur du camion-citerne?

par Mathieu Carbasse Serge Therrien | 15 août 2016 13h31

L’explosion du camion-citerne sur le boulevard Métropolitain, le 9 août dernier, a soulevé de nombreuses questions dans l’industrie. La première concerne l’identité de l’assureur et du courtier concernés par ce tragique accident qui a causé la mort du conducteur du camion.

Chez Intact Assurance, le porte-parole Alexandre Royer a affirmé ne pas être l’assureur de la citerne incendiée, ajoutant que l’assureur est présent dans le transport du carburant.

Northbridge Assurance, tout comme Aviva Canada, a affirmé à FlashFinance.ca, une publication sœur du Journal de l’assurance, ne pas être l’assureur de la citerne incendiée.

Parmi les nombreux joueurs de l’industrie interrogés par le Journal de l’assurance, aucun n’a pu confirmer l’identité de l’assureur concerné par ce tragique accident.

Des assureurs de plus en plus de réticents

Par ailleurs, des sources qui ont requis l’anonymat ont affirmé à FlashFinance.ca que des assureurs spécialistes du camionnage se concentreraient maintenant dans le marché des « matières sèches », délaissant les carburants.

À l’Association du camionnage du Québec, son PDG Marc Cadieux dit qu’il est trop tôt pour voir l’effet de cet accident sur ses membres. Côté tarification, il dit craindre des hausses de tarifs pour les carburants lors des renouvellements de contrats, déplorant qu’il y ait moins d’assureurs présents dans ce créneau.

De son côté, John Burrowes, président du cabinet Burrowes Courtiers d’assurances, chef de file dans le domaine du courtage d’assurance camionnage au Québec, dit avoir déjà observé le retrait d’assureurs du segment du carburant dans le camionnage. Certains s’en sont retirés, d’autres sont plus réticents à le souscrire, souligne-t-il.

Des hausses à prévoir

En entrevue, Jean-François Desautels, premier vice-président, Québec, d’Intact Assurance, avait confié à FlashFinance.ca en mars dernier que l’assurance en camionnage avait besoin d’améliorer sa rentabilité. Sans compter que la prime moyenne du côté des particuliers était en baisse continue depuis plusieurs années.

M. Desautels avait expliqué à que des sinistres subis aux États-Unis en camionnage avaient pesé sur le cout de réclamations. « Les assurés doivent tous s’attendre à recevoir une hausse de primes énergique. Pour d’autres, la hausse sera encore plus importante. Il y aura des hausses particulièrement du côté des flottes, comme dans tout le segment de l’automobile en général », avait-t-il affirmé.

 

Publicité