MENU

Baseline Telematics signe une entente avec Société Générale

par Hubert Roy | 07 mars 2017 07h00

Paul-André Savoie, PDG de Baseline Telematics, à droite sur la photo, a finalisé à Paris l’entente conclue avec Société Générale. On le voit en compagnie de Laurent Dunet, PDG de la filiale Sogessur.

Une PME québécoise a signé une importante entente avec un bancassureur français. Société Générale utilise depuis peu le savoir-faire en télématique de Baseline Telematics.

C’est la deuxième entente d’envergure que signe Paul-André Savoie, PDG de Baseline Telematics, en France. Son entreprise compte aussi AXA parmi ses clients, pour qui il a développé l’application YouDrive. L’application développée pour Société Générale se nomme StarDrive.

Le Journal de l’assurance s’est d’ailleurs entretenu avec M. Savoie alors qu’il rentrait d’un voyage en France pour officialiser l’entente signée avec Société Générale. Il affirme que ses applications mobiles liées à la télématique suscitent beaucoup d’intérêt chez les assureurs français.

L’application développée pour le compte de Société Générale est avant tout un jeu liée à la sécurité routière, révèle M. Savoie. Elle ne permet pas de vendre ou de tarifer de l’assurance en ligne. Il compte toutefois convaincre l’assureur français de prendre ce virage dans un futur proche. « La télématique est en plein essor, mais elle n’a pas pris le virage qu’on croyait qu’elle prendrait. Elle en est à sa phase 2.0, où tout passe par le téléphone mobile et ses applications. On en est au point où on aide les assureurs dans leur transformation digitale », dit M. Savoie, dont l’entreprise emploie 40 personnes, réparties dans deux bureaux à Laval et Québec.

Baseline Telematics compte 20 assureurs parmi ses clients, répartis dans 12 pays. Au Canada, six assureurs sont des clients de l’entreprise, dont iA Groupe financier, pour son programme Mobiliz, et SGI. Les quatre autres clients conservent leur confidentialité pour le moment.

M. Savoie souligne aussi qu’il vient d’obtenir du financement de la Banque de développement du Canada pour poursuivre sa croissance à l’international. Il ajoute que le Canada représente maintenant 20 % de ses revenus.  

Publicité