MENU

Deltek lance un module spécifique pour le cautionnement

par Hubert Roy | 29 octobre 2018 11h30

Photo : Unsplash

Il est bien connu des courtiers en assurance des entreprises que le cautionnement n’est pas un produit d’assurance traditionnel. Cela le rend difficile à intégrer dans les bases de données clients de l’industrie.

Logiciels Deltek, un fournisseur de systèmes de gestion de courtage (BMS) a décidé de pallier ce problème en créant un module spécifique pour ce type de risques, a expliqué son PDG David Larkin, au Journal de l’assurance.

La genèse de la création du module

Comment l’idée de lancer ce module lui est-elle venue ? Elle vient d’un courtier. Gaétan Boudreau est président du cabinet SC Solutions Caution, qui, comme son nom l’indique, se spécialise en cautionnement. Il s’agit toutefois d’une agence de souscription dédiée à ce marché, dont Aviva Canada est actionnaire à hauteur de 19 %.

M. Boudreau ne le cache pas, il éprouve une passion pour le marché du cautionnement. Il est d’ailleurs l’un des fondateurs de la compagnie d’assurance Orléans. Celle-ci se spécialisait justement en cautionnement et a été vendue à 2005 à L’Unique assurances générales.

M. Boudreau déplorait depuis toujours que les systèmes de gestion de courtage n’offrent pas de solution propre au cautionnement, permettant une entrée de données unique. MM. Larkin et Boudreau se sont croisés dans divers évènements de l’industrie et au fil de leurs discussions, M. Larkin a décidé d’aller de l’avant avec le projet. M. Boudreau a participé activement au développement du module. Il en est aussi le premier client.

Le problème à régler

La particularité dans le marché du cautionnement est qu’il n’y a pas uniquement le courtier et l’assureur qui doivent faire de l’entrée de données. L’entrepreneur ayant besoin d’une caution doit aussi remplir une demande ou la modifier lui-même. Ce qui implique une triple entrée de données. Et une hausse du risque d’erreurs, ce que viendra corriger le module de Logiciels Deltek.

M. Boudreau croit aussi que le module permettra aux courtiers de se sentir plus en confiance face à leurs clients entrepreneurs en construction ayant besoin d’une caution. Au Québec, de 10 à 15 grands courtiers sont considérés des experts dans le marché du cautionnement. Viennent ensuite une panoplie de cabinets de courtage qui exercent en assurance des entreprises et qui ont des clients ayant des besoins occasionnels en cautionnement. C’est à eux que profitera le module développé par Deltek, croit M. Boudreau.

Le module développé par Deltek permettra donc aux courtiers, aux assureurs et aux entrepreneurs de modifier les demandes relatives à une caution au même endroit. Le module pourra d’ailleurs être utilisé sur des appareils mobiles, tels un téléphone ou une tablette.

« Tout le monde aura accès à la même donnée à jour. Il n’y aura pas une multitude de versions de la même demande qui circulent », dit-il.

Les clients de Deltek pourront l’intégrer à leur système de gestion de courtage. Les cabinets qui ne sont pas clients de Deltek pourront l’acheter à part.

Réduire le risque d’erreurs

M. Boudreau ajoute que le module réduit quasiment à zéro le risque d’erreur qu’induit la triple entrée de données. Il ne faut pas oublier qu’en cautionnement, le risque d’erreur peut être lourd de conséquences, dit-il. Une seule erreur dans l’entrée de données peut priver l’entrepreneur de son cautionnement, allant même jusqu’à lui faire perdre un projet sur lequel il avait été choisi comme plus bas soumissionnaire.

« Les courtiers en sont conscients, dit M. Boudreau. Plusieurs sont craintifs de traiter des demandes de cautionnement pour cette raison, mentionne-t-il aussi. Ils se sentent dépourvus, ce qui fait en sorte qu’ils ont peur du produit. Le module développé par Deltek leur apportera une paix d’esprit.

Le lancement officiel du module de Deltek se fera la semaine prochaine dans le cadre du congrès du Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ). M. Boudreau sera d’ailleurs présent dans le kiosque de Logiciels Deltek pour en faire la démonstration à ses collègues courtiers.

Publicité