MENU

Desjardins se maintient au troisième trimestre

par Frédérique De Simone | 15 novembre 2019 13h54

Photo: Jean-Philippe Bourgoin

Le Mouvement Desjardins a enregistré des gains de 570 millions de dollars (M$) au troisième trimestre, soit le même montant que pour la période correspondante de l’an passé.

La coopérative note que c’est notamment grâce à la bonne performance des activités du réseau des caisses, mais qui est contrebalancée par l’expérience moins favorable de certains produits d’assurance de personnes et par les marges d’intérêt inférieures à 2018. Les catastrophes et les sinistres moins importants qu’en 2018 viennent équilibrer, en partie, la diminution des revenus de placement.

« Les résultats de ce troisième trimestre sont satisfaisants en raison notamment de la bonne performance des activités des secteurs particuliers et entreprises et plus particulièrement du réseau des caisses. Ces résultats témoignent de la solidité financière du Mouvement Desjardins et de sa capacité à faire face à des situations imprévues », dit Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

Ralentissement des gains pour certains secteurs

Au terme du troisième trimestre, les gains issus de la gestion de patrimoine et de l’assurance de personnes sont de 108 M$, soit en baisse de 66 M$ par rapport à la même période en 2018. Au cumul des neuf premiers mois de l’année, les surplus sont de 430 M$, soit 281 M$ de moins qu’en 2018.

Ces baisses s’expliquent par l’expérience moins favorable de certains produits d’assurance de personnes et aux marges d’intérêt inférieures que celles du troisième trimestre de 2018. Les titres et les placements immobiliers entrainent également moins de gains par rapport à la même période l’an passé.

De son côté, le secteur de l’assurance de dommages encaisse des excédents de 34 M$, soit 36 M$ de moins par rapport au troisième trimestre de 2018. Cette baisse est attribuable à la diminution des revenus de placement, malgré un ratio de sinistres moins élevé par rapport à 2018.

Au cumul des premiers mois de 2019, les surplus encaissés par Desjardins dans le secteur sont plus bas de 72 M$ que ceux des neuf premiers mois de 2018. Une diminution attribuable aux rééquilibrages de certains portefeuilles qui ont généré moins de gains que ceux réalisés durant la période comparative.

Hausses des profits et rééquilibrage

Le secteur des particuliers et des entreprises a enregistré un excédent de 413 M$ au troisième trimestre de 2019, soit 11,9 % de plus qu’à la même période en 2018. Une hausse de 44 M$. Au cumul des neuf premiers mois de 2019, les excédents représentent 1 209 M$, une hausse de 266 M$ par rapport à 2018.

Les résultats sont attribuables à la bonne performance du réseau des caisses, à la cessation des activités de la Banque en ligne Zag, qui diminue les frais et fait augmenter les revenus, mais aussi, à la croissance du revenu net d’intérêts, à la baisse de la dotation à la provision pour les pertes de crédit et à la croissance des activités de paiement et de financement. La volatilité des marchés financiers de 2019 reste toutefois un enjeu qui contrebalance les résultats.

Les cotes de crédit inchangées

Les cotes de crédit attribuées par les agences de notation Standard & Poor’s, DBRS, Moody’s et Fitch sont demeurées inchangées, malgré l’épisode du vol de données. En date du 30 septembre 2019, plus d’un million des membres concernés par la situation se sont inscrits au service d’Equifax. Rappelons que Desjardins a mis en place des protections pour ses membres qui totalisent 70 M$.

Publicité
Sur le même sujet …