MENU

La Capitale : les vents contraires se sont estompés, dit son PDG Jean St-Gelais

par Hubert Roy | 09 juillet 2018 07h00

Jean St-Gelais, Martin Delage, Christian Fournier

De nombreux changements ont eu cours en assurance vie et collective à La Capitale Mutuelle de l’administration publique. Ils portent leurs fruits, a indiqué son PDG Jean St-Gelais.

Dans son message aux mutualistes publié dans le rapport annuel de la mutuelle, M. St-Gelais a souligné que la performance de la mutuelle avait été mieux équilibrée en 2017. Le secteur assurance de dommages a généré des profits de 43,9 millions de dollars (M$), tandis que ceux du secteur assurance de personnes et services financiers ont totalisé 31,1 M$. « Cela augure bien pour l’avenir de la mutuelle », a-t-il écrit.

Pour 2018, il souhaite positionner La Capitale comme leadeur de l’industrie à l’ère numérique, en l’appuyant sur une culture d’innovation. À titre d’exemples de cet engagement, il en donne l’implantation progressive de l’autoadjudication en assurance collective, la soumission rapide en assurance habitation et la refonte de l’espace client.

Augmentation des ventes de 17 % en vie individuelle

La Capitale a aussi annoncé une augmentation de 17 % de ses ventes en assurance vie individuelle de 2016 à 2017. Martin Delage, vice-président exécutif, assurance individuelle et services financiers, souligne que pour 2018, les efforts seront mis sur la rentabilité du portefeuille. D’ailleurs, l’assureur a annoncé à la mi-mai que plusieurs de ses produits en assurance vie ne seraient plus disponibles à la vente à compter du 9 juillet.

En assurance collective, les ventes de La Capitale ont atteint 60,3 M$, dont 52 % proviennent de l’extérieur du Québec, rapporte Mario Albert, vice-président exécutif, assurance collective. La rétention des affaires a atteint 92,9 % dans ce secteur.

En assurance de dommages, L’Unique assurances générales a enregistré un bénéfice net record de 11,3 M$ en 2017. Sa croissance a été de 14,5 %, avec des primes brutes souscrites totalisant 235 M$.

Christian Fournier, premier vice-président exécutif et chef de l’exploitation, secteur assurance de dommages, l’explique par deux raisons. Tout d’abord, la croissance de la filiale en courtage en assurance automobile des particuliers et des entreprises. Puis, par sa croissance dans le secteur des cautionnements commerciaux.

Quant à sa filiale en distribution directe La Capitale assurances générales, M. Fournier souligne qu’elle a des visées en assurance des entreprises. L’assureur a commandé une étude externe, dont l’un des constats a trait à la satisfaction de ce segment, qui est élevée, affirme M. Fournier.

« Il nous apparait clair qu’il y a encore place à l’amélioration. Nous menons plusieurs revues de processus, améliorations de systèmes informatiques et mises à jour de produits en cours ou sur le point de démarrer. »  

Publicité
Sur le même sujet …