MENU

La diversification demeure un atout majeur pour les assureurs

par Mathieu Carbasse | 16 mai 2016 11h27

Selon une étude de Standard & Poor's, les assureurs les mieux placés pour résister aux défis majeurs de l'industrie sont les groupes mondiaux les plus diversifiés. L’agence de notation définit ces global multiline insurers (GMIs) comme des groupes d’assurances présentes à l'échelle mondiale qui affichent une certaine diversification par secteurs d'activité.

Sont ainsi inclut des groupes très diversifiés comme AIG, Allianz, Aviva, Axa et Zurich, mais aussi des groupes spécialisés en assurance vie tels que Aegon, Met Life, Prudential Financial (États-Unis), et Prudential PLC (Royaume-Uni); ou encore des acteurs comme Chubb (anciennement ACE), QBE, Tokio Marine et XL. En moyenne, ces GMIS affichent une plus forte adéquation de leurs fonds propres et un rendement d'exploitation supérieur à la moyenne mondiale du secteur de l'assurance.

Des réserves de capital solides

Les résultats financiers des GMIs en 2015 ainsi que ceux du premier trimestre de 2016 soulignent certains de leurs principaux atouts, à savoir, une diversification de leurs activités et des réserves de capital solides, en adéquation avec le niveau de notation « AA » de Standard & Poor's pour 2016.

Entre autres, Allianz, AXA, Prudential Financial et XL ont déclaré des bénéfices nets améliorés pour 2015, tandis qu’Aegon, AIG, Aviva, et Zurich ont connu une baisse. Cependant, pour le groupe des GMIs dans son ensemble, la position moyenne du capital en dollars a diminué d'environ 5% au cours de l’année dernière.

Une diversification payante

Autre constat de Standard & Poor's, la diversification à l’échelle mondiale semble payante pour les GMIs, notamment en comparaison avec certains acteurs, trop exposés dans un marché unique ou dans une région. Cette diversification géographique et de produits offre aux GMIs des positons en capital généralement plus solides qui leur permettent de mieux supporter les risques liés aux taux d'intérêt. Plus que les assureurs moins diversifiées.

Brexit et défis réglementaires

Un autre risque imminent pour les assureurs est de savoir si le Royaume-Uni va décider de quitter l'UE, à savoir, réaliser le « Brexit ». Cette possibilité reste un risque pour les assureurs et entraînerait vraisemblablement des coûts supplémentaires pour ces derniers. Cependant, en général, Standard & Poor's considère les GMIs en meilleure position pour résister aux défis économiques et financiers qu'il présenterait à court et à moyen terme.

En plus des défis économiques, les GMIS vont continuer à faire face aux défis réglementaires. En effet, certains règlements présentent quelques incertitudes à long terme, selon Standard & Poor's. et là encore, les assureurs multi-lignes diversifiés devraient pouvoir tirer leur épingle du jeu.

Publicité