MENU

La récession défavorise la vie variable et la temporaire aux États-Unis

par Vicky Poitras | 26 mars 2009 14h21

Aux États-Unis, l’assurance temporaire et l’assurance variable battent en retraite au profit des produits permanents avec garanties.

Dans un rapport publié le 23 février, la firme A.M. Best révèle que les ventes de primes annuelles d'assurance vie réalisées aux États-Unis ont chuté de 3% au troisième trimestre de 2008.

A.M. Best prévoit que cette tendance se poursuivra au moins jusqu'au milieu de 2009. Les assureurs actifs aux États-Unis ont d'ailleurs dû se livrer à certains rajustements pour maintenir leur rentabilité. La conception des produits d'assurance temporaire a été revue. Les modèles de gestion du risque utilisés dans l'industrie se montraient parfois trop optimistes, explique A.M. Best dans son rapport. Les prix des produits temporaires ont aussi été revus, souvent à la hausse. Aussi, les prix de la réassurance vie augmenteront.

Contrairement aux Canadiens qui semblent tendre vers l'assurance temporaire, les consommateurs américains se sont rués sur les produits d'assurance vie entière. A.M. Best qualifie ce virage de « ruée vers la qualité ». Les principaux fournisseurs de vie entière sont des compagnies fortement capitalisées et des mutuelles jouissant d'une solide cote de crédit, explique le rapport.

Les Américains délaissent ainsi les produits sans garanties, surtout l'assurance vie variable, dont les ventes reculent en termes de primes annuelles. Aux États-Unis, l'assurance vie variable est une forme de vie entière parmi les plus coûteuses parce qu'une partie sert à alimenter un compte séparé dont le rendement est variable. Considérées comme une valeur mobilière, elles sont réglementées comme tel et doivent être vendues avec un prospectus. Dans une moins grande mesure, les ventes de vie universelle et d'assurance temporaire ont aussi reculé aux États-Unis, toujours en termes de primes annuelles.

Publicité
Sur le même sujet …