MENU

Les résultats en assurance de dommages de Desjardins souffrent des sinistres au premier trimestre

par La rédaction | 16 mai 2019 13h30

Photo : Jean-Philippe Bourgoin

Le secteur de l’assurance de dommages du Mouvement Desjardins a enregistré un déficit net de 81 millions de dollars (M$) au premier trimestre de 2019, comparativement à un excédent de 26 M$ à la période correspondante de 2018.

Les conditions météorologiques difficiles contribuant à la hausse de la fréquence des sinistres expliquent la chute du résultat net. Celui-ci a toutefois été contrebalancé par la hausse des primes nettes, dit Desjardins.

Les conditions météorologiques à blâmer

« Les conditions climatiques difficiles de cet hiver et de ce printemps ont grandement influencé la performance de notre assureur de dommages avec une hausse importante de demandes de réclamations en habitation par rapport à l’année précédente. D’ailleurs, ces conditions difficiles se poursuivent, Desjardins est de tout cœur avec les personnes qui sont touchées par les inondations. Nous sommes empathiques et à l’écoute en offrant des allègements à nos membres et clients qui vivent actuellement des moments difficiles. Malgré l’incidence des évènements météorologiques sur nos résultats en assurance de dommages, la grande diversification des activités du Mouvement et les bons résultats des autres secteurs d’activité permettent à Desjardins de réaliser une bonne performance au premier trimestre. Je suis également fier de l’évolution de la ristourne. Elle est désormais plus accessible et uniforme, et reconnait davantage la fidélité de nos membres. Dès cette année, 840 000 membres de plus vont recevoir une ristourne », a déclaré le président et chef de la direction, Guy Cormier.

Desjardins ne prévoit pas que les inondations aient une incidence significative sur ses résultats financiers.

Les primes nettes, regroupant l’assurance de dommages et de personnes, ont augmenté de 8,3 % pour se chiffrer à 2,3 milliards de dollars, grâce à une croissance des activités dans les deux secteurs.

La gestion de patrimoine et assurance de personnes aussi en baisse

Les excédents nets du secteur de la gestion de patrimoine et de l’assurance de personnes ont aussi baissé par rapport au premier trimestre de 2018, passant de 206 M$ à 139 M$.

Cela s’explique « par les gains sur disposition de titres et de placements immobiliers inférieurs à 2018, atténuée par la diminution des provisions relatives au portefeuille de placement », selon Desjardins.

100 M$ en moins

Pour tout le groupe, les excédents avant ristournes aux membres ont chuté de 100 M$ par rapport au trimestre correspondant de 2018 pour s’établir à 401 M$. La performance du secteur de l’assurance de dommages a atténué la croissance soutenue du réseau des caisses, explique Desjardins.

Le retour aux membres et à la collectivité s’est accru de 23 M$ pour atteindre 105 M$.

Publicité
Sur le même sujet …