MENU

Tag offre à ses clients de contrôler leur véhicule via une application

par Hubert Roy | 30 mai 2016 07h00

Repérage Tag a lancé une application qui permettra à ses clients d’être avisés lorsque leur véhicule effectue un déplacement non autorisé.

Appelée Iris, cette application a été dévoilée le 21 avril. Son lancement grand public se fera fin mai. Elle sera offerte en option aux clients de Tag qui voudront se la procurer.

Pourquoi avoir développé cette application ? Tag voulait bonifier le service qu’il offrait à ses clients, explique Freddy Marcantonio, vice-président, développement des affaires et de la distribution, de l’entreprise.

L’avantage qui voit Tag est qu’elle permet de surveiller les déplacements de son véhicule. Ainsi, il est avisé sur son téléphone intelligent si un conducteur non autorisé prend le volant ou qu’une alarme est déclenchée.

L’application ne permet toutefois pas de suivre à la trace le déplacement du véhicule. Tag veut éviter que ses clients se prennent pour Columbo ou James Bond et partent à la chasse de leur véhicule. L’objectif d’Iris est d’inciter ses clients à contacter la centrale de surveillance de Tag si un déplacement non autorisé survient. L’équipe de repérage et de surveillance de Tag prendra les choses en main par la suite.

M. Marcantonio affirme aussi que l’application sera un autre outil pour les assureurs pour détecter les cas de fraude à l’assurance. Il ajoute que cette application ajoute une troisième composante au système de Tag. Après la prévention et le repérage, Iris permet à Tag d’ajouter un volet d’authentification des conducteurs. Le propriétaire du véhicule configurera le tout via son téléphone intelligent, mais aussi via celui des conducteurs auxquels ils autorisent de prendre son véhicule. Le tout se configure via les systèmes Bluetooth du véhicule et des téléphones intelligents des conducteurs.

Tag commercialisera Iris à un prix qui n’a pas été dévoilé au moment de clore la présente édition. L’entreprise a toutefois indiqué que son prix d’achat incluait la surveillance jour et nuit pendant cinq ans, sans frais mensuel ou annuel.

Publicité