MENU

Desjardins recule en assurance de personnes, mais progresse en dommages

par Frédérique De Simone | 27 février 2020 14h55

Photo: Jean-Philippe Bourgoin

Malgré ses déboires à l’interne, le Mouvement Desjardins conclut l’année 2019 la tête hors de l’eau dans presque tous ses segments.

En effet, la coopérative enregistre des « excédents avant ristournes aux membres » de 2,6 milliards de dollars (G$) pour l’année 2019, une hausse de 272 millions de dollars (M$), ou de 11,7 %, par rapport à 2018, qui affichait des excédents nets de 2,3 G$.

Pour le seul quatrième trimestre de 2019, Desjardins affiche des excédents nets de 935 M$, contre 578 M$ pour le quatrième trimestre de 2018, en hausse de 61,8 %.

Vol de données : déficit net dans un secteur

Sur les quatre secteurs de la coopérative, seul le secteur « Autres » enregistre un déficit net, chiffré à 199 M$, pour l’année 2019. Ce secteur avait enregistré un déficit net de 13 M$ en 2018.

Pour le seul quatrième trimestre de 2019, le déficit net de ce secteur est de 147 M$, comparativement à des excédents nets de 41 M$ au quatrième trimestre de 2018.

Les coûts engagés pour la mise en place des protections pour les membres et clients, soit le service de surveillance du crédit et la protection Desjardins, totalisent 108 M$ et contribue à la perte dans ce secteur.

Particuliers et entreprises

Pour l’ensemble de l’année 2019, le secteur des particuliers et des entreprises affiche des excédents nets de 1,9 G$, contre 1,3 G$ en 2018. Cette augmentation s’explique par la croissance du revenu net d’intérêts, la hausse des revenus générés par les activités de négociation et de marché des capitaux. Cette augmentation est atténuée par la hausse de la dotation à la provision pour pertes de crédit.

Ce secteur a enregistré des excédents nets de 672 M$ pour le quatrième trimestre de 2019, contre 329 M$ au quatrième trimestre 2018. Ces résultats incluent le gain d’impôts nets de 309 M$ lié à la cession de l’intégralité du portefeuille de commerçants bénéficiant des services offerts par le Mouvement sous la marque Monetico.

Gestion de patrimoine et assurance de personnes

Pour 2019, le secteur gestion de patrimoine et assurance de personnes affiche des excédents nets de 729 M$, contre 894 M$ en 2018. Il s’agit d’une baisse de 18,5 % qui s’explique par les gains sur disposition de titres et de placements immobiliers inférieurs à 2018 ainsi que par des dépenses plus élevées en 2019, compensées par les ajustements favorables apportés aux hypothèses actuarielles réalisées dans le cours normal des affaires.

Pour le seul quatrième trimestre de 2019, le secteur enregistre des excédents nets de 299 M$, contre 183 M$ au quatrième trimestre de 2018, en hausse de 63 %.

Dommages 

Pour le secteur de l’assurance de dommages, les excédents nets sont de 187 M$ en 2019, comparativement à 173 M$ en 2018. Cette augmentation s’explique notamment par la sinistralité moins importante que l’année précédente, contrebalancée par les revenus de dividendes inférieurs à ceux de 2018.

Les excédents nets du quatrième trimestre de 2019 sont de 111 M$, contre 25 M$ au quatrième trimestre de 2018. La diminution de la sinistralité et des revenus de placement explique les résultats.

Pour revisiter les résultats de Desjardins en 2019 :

Texte : Frédérique De Simone. Infographies : Aurélia Morvan.

Publicité
Sur le même sujet …