MENU

COVID-19 : Desjardins dans le rouge en assurance de personnes

par Aurélia Morvan | 14 mai 2020 09h30

Le Mouvement Desjardins a déclaré un bénéfice net de 285 millions de dollars (M$) au premier trimestre de 2020. Ce résultat est en baisse de 28,9 %, ou 116 M$, par rapport au bénéfice net du premier trimestre de 2019, qui était de 401 M$.

« Les incidences financières négatives de la pandémie de COVID-19 expliquent cette diminution des excédents », dit la coopérative.

Perte en assurance de personnes

Parmi ces incidences, le Mouvement Desjardins pointe «  l’augmentation des provisions prises en assurance voyage faisant suite à l’annonce de mesures de restriction de voyage du gouvernement canadien » ou encore « la hausse des provisions prises en assurance solde de crédit ».

Ces deux facteurs ont eu des conséquences sur le secteur Gestion de patrimoine et assurance de personnes, qui accuse une perte nette de 41 M$ au premier trimestre de 2020, contre un bénéfice net de 133 M$ au premier trimestre de 2019. Il s’agit d’une baisse de 130,8 %, ou 174 M$.

L’assurance de dommages décolle

À l’inverse, la « bonne performance des activités du secteur Assurance de dommages, qui affiche une hausse des revenus de primes et une sinistralité favorable par rapport au premier trimestre de 2019, ont permis d’atténuer la baisse » du bénéfice net du Mouvement Desjardins, dit ce dernier.

Ainsi, à ce chapitra, la coopérative déclare un bénéfice net de 73 M$ au premier trimestre de 2020, contre une perte nette de 81 M$ au premier trimestre de 2019. Il s’agit d’une hausse de 190,1 %, ou 154 M$.

Le ratio combiné s’est par ailleurs amélioré pour atteindre 90,5 %, contre 112,5 % au premier trimestre de 2019.

Primes : l’assurance de dommages passe en tête

Le Mouvement Desjardins déclare des primes nettes de 2,5 milliards de dollars (G$) au premier trimestre de 2020, contre 2,3 G$ au premier trimestre de 2019. Il s’agit d’une hausse de 8,8 %, ou 205 M$, qui s’explique majoritairement par la hausse des primes nettes en assurance de dommages.

Celles-ci ont en effet atteint 1,4 G$ au premier trimestre de 2020, contre 1,2 G$ au premier trimestre de 2019. Une hausse de 16,3 %, ou 193 M$, que le Mouvement Desjardins attribue à la « croissance de la prime moyenne découlant des hausses tarifaires constatées au cours des douze derniers mois, lesquelles reflétaient la tendance du marché canadien de l’assurance de dommages ». Mais aussi à « l’accroissement du nombre de polices émises découlant de la croissance constatée depuis le trimestre comparatif dans l’ensemble des segments de marché et des régions ».

Les primes nettes de gestion de patrimoine et d’assurance de personnes ont également augmenté, mais dans une moindre mesure. Elles ont atteint 1,2 G$ au premier trimestre de 2020, en hausse de 1,7 %, ou 20 M$. Dans le détail, il s'agit d'une hausse de 11 M$ pour les rentes, de 7 M$ pour l’assurance individuelle et de 2 M$ pour l’assurance collective.

C’est la première fois lors d’un premier trimestre que le montant des primes de gestion de patrimoine et d’assurance de personnes sont moins élevées que les primes d’assurance de dommages.

Le Mouvement Desjardins déclare par ailleurs une perte de revenus de primes de 72 M$ pour le secteurs Autres. Cela correspond aux « éliminations des transactions inter-composantes de Desjardins. On vient éliminer les revenus de primes que Desjardins Sécurité financière et Desjardins Groupe d'assurances générales perçoivent des autres entités du Mouvement », dit la coopérative au Portail de l’assurance.

Particuliers et entreprises

Pour son secteur Particuliers et entreprises, qui est le coeur de ses activités, le Mouvement Desjardins déclare un bénéfice net de 213 M$ au premier trimestre de 2020, contre 341 M$ au premier trimestre de 2019. La coopérative explique cette baisse de 37,5 % par les incidences de la COVID-19, notamment par « la hausse de la dotation à la provision pour pertes de crédit découlant principalement de la détérioration importante des perspectives économiques » ou encore par «  la fluctuation défavorable de la juste valeur des instruments financiers dérivés due notamment à la volatilité des marchés financiers et des écarts de crédit ».

Pour son secteur Autres, qui comprend notamment les ressources humaines, les communications ou encore le markéting, le mouvement Desjardins déclare un bénéfice net de 40 M$ au premier trimestre de 2020, en hausse de 400 % par rapport au bénéfice net de 8 M$ déclaré au premier trimestre de 2019.

Mesures d’allègement

Desjardins fait partie des nombreux assureurs de personnes et de dommages ayant mis en place des mesures pour atténuer les effets de la pandémie de la COVID-19.

« En mars dernier, le Québec et le Canada ont été mis en pause afin de limiter la propagation de la COVID-19. Desjardins a été l’une des premières institutions financières à mettre en place des mesures d’allègement pour ses membres et clients. Nous avons réussi à dégager un retour aux membres et à la collectivité de 104 M$, et ce, malgré les incidences financières de la pandémie », a déclaré Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

La coopérative indique qu’entre le 16 mars et début mai 2020, elle a reçu plus de 616 000 demandes de mesures d'allègement, dont plus de 408 000 demandes, soit 66 %, concernant de l’assurance automobile.

Quelque 89 000 demandes, 14 % du total, sont en lien avec un prêt hypothécaire. Les 20 % des demandes restantes concernent les reports de paiement sur les cartes de crédit, les prêts automobiles ou encore les marges de crédit.

La COVID-19 n’épargne personne

En raison de l’incertitude causée par la pandémie de la COVID-19, la firme de notation Fitch Ratings avait révisé à la baisse les perspectives de développement du Mouvement Desjardins, le 3 avril dernier.

Plusieurs compagnies d’assurance ont dévoilé leurs résultats trimestriels ces derniers jours. La Financière Sun Life, Manuvie, Great-West Lifeco, iA Société financière, Intact et Munich Re ont vu leur bénéfice net baissé, tandis que Co-operators, Swiss Re et Empire Vie ont déclaré une perte nette. Northbridge, dont on ne connaît pas le résultat net, a également rendu compte de son premier trimestre 2020.

Publicité
Sur le même sujet …