MENU

Les influenceurs au service de l’assurance des animaux de compagnie

par Frédérique De Simone | 29 octobre 2019 09h52

Les influenceurs ont la possibilité d’ouvrir et de démocratiser le marché de l’assurance des animaux de compagnie, selon la firme de conseil et d’analyse de données anglaise, Global Data.

« Acheter en ligne est en train de devenir la façon de consommer la plus utilisée. Les assureurs devraient donc mettre de l’avant des campagnes de markéting en ligne destinées à leurs clientèles cibles, puisque l’utilisation des médias sociaux est un moyen d’atteindre un vaste public en ligne », dit Yasha Kuruvilla, analyste en assurance chez Global Data.

Pour le commerce de détail, les médias sociaux ont souvent été un moteur important de la croissance rapide des marques, au départ inconnues. « L’utilisation des médias sociaux par Kylie Jenner, par exemple, a propulsé sa société de cosmétiques à une valorisation de 900 millions de dollars en 2019 », ajoute l’analyste.

Au Québec, la société d’État Hydro-Québec s’est également inspirée de ce modèle d’affaires pour rejoindre la tranche d’âge des 18-24 ans. Elle a annoncé au début du mois d’octobre rechercher des influenceurs sur les réseaux sociaux tels que YouTube, Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook et autres pour alimenter éventuellement ses propres réseaux.

Les influenceurs peuvent-ils encourager l’assurance ?

Au Royaume-Uni, plus des trois quarts des polices d’assurance pour chiens et chats sont achetées en ligne. La souscription via un téléphone cellulaire ou une tablette est la méthode qui a enregistré la plus forte croissance entre 2017 et 2018 et la popularité des canaux numériques continuera à augmenter, selon l’Enquête sur les consommateurs d’assurance menée par Global Data en 2018.

Les assureurs devraient ainsi tirer parti des préférences d’achat des consommateurs s’ils veulent accroitre la souscription des produits d’assurance pour animaux de compagnie. De ce fait, il existe de nombreux influenceurs animaliers un peu partout dans le monde qui parviennent à rejoindre des millions d’abonnés, comme Juniper & Fig, le renard heureux qui possède 2,9 millions abonnés sur son compte Instagram, Grumpy Cat, qui en a 2,7 millions et Tuna avec 2,1 millions d’admirateurs.

En comparaison, Petplan, le plus grand assureur britannique pour animaux de compagnie, présent aux États-Unis et au Canada, mais pas au Québec, compte actuellement un peu plus de 5 200 abonnés au Royaume-Uni sur ses réseaux sociaux et 12 500 abonnés pour la filiale nord-américaine. En s’associant avec des influenceurs, les assureurs pour animaux de compagnie peuvent mettre en évidence les avantages de l’assurance animale et accroitre l’utilisation de leurs produits.

« À l’heure actuelle, seulement 8 % de ceux qui ont contracté une assurance pour animaux de compagnie ont mené des recherches sur les médias sociaux, ce qui suggère que ce canal est relativement sous-développé dans le secteur de l’assurance pour animaux de compagnie », explique M. Kuruvilla.

Un marché en voie de développement

Le marché britannique de l’assurance pour animaux de compagnie a connu une année 2018 stable, avec des primes brutes émises de près de 1,2 milliard d’euros, soit une augmentation de seulement 0,3 % par rapport à 2017. Le nombre de détenteurs de polices d’assurance pour animaux de compagnie a diminué en 2018 et les primes d’assurance ont chuté pour la première fois en huit ans.

Au Canada en 2017, 401 829 réclamations ont été faites par des propriétaires ayant assuré leur animal. Il s’agit d’une augmentation de 13,1 % en matière de réclamations et de 15,6 % pour le remboursement des frais par rapport à 2016.

L’assurance pour animaux de compagnie n’est pas un produit d’assurance très populaire, mais reste un produit à développer selon Global Data. La plupart des propriétaires d’animaux de compagnie préfèrent payer eux-mêmes les couts du traitement de leur animal, mais l’augmentation des prix peut exercer une pression, surtout en raison des traitements inattendus. Par conséquent, les assureurs doivent trouver des moyens pour nouer des relations avec des clients potentiels, mentionne la firme.

Le Canada compte quelques joueurs, de plus en plus nombreux, dont Petsecure, Trupanion, Pet Plus Us, Griffe Santé, Desjardins, La Personnelle et HSBC.

Publicité
Sur le même sujet …