MENU

Des courtiers vantent la visibilité que leur apportent les bannières IARD

par Vicky Poitras | 19 mars 2010 14h47

Pendant longtemps, un courtier devenait membre d'une bannière IARD uniquement pour accéder à des marchés supplémentaires. Cet argument demeure tout aussi important aujourd'hui, mais les cabinets de courtage y voient maintenant plusieurs autres avantages. Le Journal de l'assurance en a interrogé plusieurs d'entre eux, allant du courtier producteur au gros cabinet, pour connaitre leurs raisons d'être membre d'une bannière.Jean-Pierre De Longpré, président de De Longpré Lamothe, membre du Groupe Jetté, ne le cache pas. Être membre d'une bannière aide les courtiers à conserver leur indépendance envers les assureurs.

« La bannière donne accès à un marché beaucoup plus large tout en nous permettant de conserver notre indépendance. Faire partie d'une bannière nous assure que nous ne sommes pas l'exclusivité d'une seule compagnie. Ainsi, quel que soit notre volume, on ne subit pas de pression d'un assureur. C'est un avantage majeur. Au Groupe Jetté, ils prennent aussi charge de tout ce qui a trait à l'administration, à la facturation et à la comptabilité. Ça nous permet de nous concentrer sur la vente d'assurance », dit-il.

Claude Pinsonneault, président d'Assurances Concordia, membre de Réseau Courtiers Unis, souligne que la bannière donne un pouvoir d'achat plus grand face aux assureurs. « Un assureur y pense à deux fois avant de poser un geste négatif, comme annuler une agence, à un cabinet affilié à une bannière », dit-il.

Daniel Kirouac, courtier producteur d'Assurances Daniel Kirouac, membre d'Intergroupe depuis trois ans, faisait affaire avec un seul assureur avant de joindre une bannière. Il affirme que la réalité du monde de l'assurance ne peut permettre à un courtier de faire affaire avec un seul assureur aujourd'hui.

« En faisant affaire avec un seul assureur, ce n'est pas certain que j'aurai le meilleur prix pour mon client. Faire partie d'une bannière me permet de l'avoir. Bien souvent, mon assureur rencontrera l'autre prix que j'ai été chercher », souligne-t-il.

De plus, il affirme que faire partie d'une bannière brise son isolement de courtier producteur. « Faire partie de la bannière me donne l'impression d'être dans un groupe. Au bout du compte, ça me permet d'être plus compétitif. Je n'aurais pas pu démarrer mon entreprise sans être membre d'une bannière. Le seul autre choix que j'aurais eu aurait été de travailler pour un autre courtier », dit-il.

Pierre Labelle, président de Meloche Labelle, membre de Réseau Courtiers Unis, abonde dans le même sens. Faire partie d'une bannière lui permet d'être informé de ce qui se passe dans le marché. « On jouit ainsi de la force d'un réseau. On a aussi la possibilité de faire un peu plus de sous que ce qu'on paie en termes de cotisation. On va aussi chercher un plus grand nombre d'assureurs pour nos risques. Dans le monde de l'assurance d'aujourd'hui, on n'a pas le choix, on ne peut pas travailler seul », dit-il.

Claude Brosseau, président d'Assurancia Groupe Brosseau et membre d'Assurancia, souligne que la bannière lui permet de rencontrer des courtiers. « On peut échanger avec eux sur les meilleures pratiques de gestion, que ce soit en ressources humaines, en comptabilité ou autre. Quand nous avons lancé Assurancia, nous voulions que les gens puissent dicter l'orientation de la bannière et ainsi échanger sur nos meilleures pratiques d'affaires. Ça a porté fruits, sans que ça tombe dans le club social », dit-il.

Entrepreneuriat et visibilité

Ghislain Ouellet, courtier producteur autonome d'AssurExperts, dit que joindre une bannière permet à un courtier de développer son entrepreneurship.

« Autrefois il était assez simple pour un courtier de débuter dans son sous-sol. Aujourd'hui, c'est impensable sans être parrainé. En m'affiliant avec AssurExperts, non seulement j'ai eu la possibilité d'opérer un cabinet à même mon domicile, mais je peux offrir tous les produits et services d'un méga bureau multidisciplinaire. Je peux donc développer et satisfaire une clientèle adéquatement. Je suis très compétitif, plus efficace et couvre tous les domaines. J'ai ainsi accès à plusieurs assureurs, à des programmes spécialisés, à un réseau informatique performant incluant une bibliothèque d'information, au le support d'un personnel hautement qualifié. La bannière est essentielle à ma croissance, comme je suis essentiel à la leur », dit-il.

Bernard Chagnon, président d'Univesta et membre du Groupe Ultima, rappelle que sa bannière est aussi une corporation. « Sa vocation est l'informatique et c'est pour cette raison qu'est née la bannière dans les années 1980. Elle a perfectionné un système et a su bien l'adapter au fil du temps. Nous regrouper au sein de la bannière nous a aussi permis de mettre des services en commun et de mettre en place le programme de la Mutuelle des municipalités du Québec. La bannière nous permet aussi de mettre en commun nos projets et nos enjeux », dit-il.

Autre aspect soulevé par les courtiers: une bannière donne une visibilité. C'est le cas de Connie Cicarello, présidente de Cicarello Assurances, membre d'Intergroupe.

« Notre bannière a aussi une image assez bien positionnée, avec un marketing derrière. Ils ont une bonne expertise dans ce domaine et ça permet à mon cabinet de grossir. Autre chose importante: Intergroupe offre à ses membres de faire un site Internet à un cout moindre. Je n'en ai pas eu besoin, mais c'est une excellente offre pour les cabinets qui n'ont pas les moyens ou le temps de développer un site Web », dit-elle.

Alain Caouette, président d'AssurExperts Caouette, membre depuis neuf ans d'AssurExperts, dit que son cabinet n'aurait pas la même notoriété s'il n'était pas membre d'une bannière. « Elle donne une visibilité à l'échelle québécoise que je n'aurais pas en étant simplement Assurances Caouette. En voyageant, les gens voient d'autres cabinets AssurExperts. La bannière vient donc leur donner de la confiance envers notre entreprise », dit-il.

Stéphan Bernatchez, président de Deslauriers et associés et membre d'Intergroupe, a joint cette bannière pour bâtir un volume minimum avec un nouvel assureur, mais a profité d'autres services. « La bannière nous a aidés à bâtir notre site Web. C'est un outil bien fait et on a utilisé leur expertise », dit-il.

Pour plusieurs courtiers, le principal avantage de la bannière est d'accéder à de nouveaux marchés. Bruno Fortin, président de J.G. Fortin Assurances et membre d'Intergroupe souligne que faire partie d'une bannière permet à son cabinet « d'aller chercher ou de conserver un client » qu'il n'aurait pas été capable de servir autrement. Vincent Gaudreau, associé chez Gaudreau Demers, membre d'Intergroupe, ajoute que le système de placement est très important, mais il note aussi la formation pour les gestionnaires et la publicité offerte par le groupe comme autres avantages.

Louis Bois, président de Courtiers Unis Armand Bois et copropriétaire de Réseau Courtiers Unis, rappelle qu'une bannière permet à un cabinet de courtage d'augmenter ses revenus par le biais d'ententes avec des fournisseurs, de faciliter le placement de risques et d'offrir un support à la production. Pour Éric Martel, d'AssurExperts DCM, la raison principale d'être membre demeure d'accéder à des marchés, surtout en assurance aux entreprises.

Publicité