MENU

Aviva coupe 1 800 emplois de par le monde ; Colm Holmes promu à des fonctions mondiales

par Andrea Lubeck | 06 juin 2019 13h30

Maurice Tulloch

Le nouveau chef de la direction d’Aviva plc, Maurice Tulloch, a annoncé aujourd’hui une importante restructuration du groupe. L’entreprise entend réduire les dépenses de 300 millions de livres sterling par année d’ici 2022, ce qui comprend l’abolition de 1 800 postes d'ici 2021.

Le directeur des communications d’Aviva Canada, Fabrice De Dongo, n’a pas été en mesure de préciser à quel point ces mesures affecteront les activités canadiennes. Il a indiqué que la compagnie fournira plus de détails demain.

Réduire la complexité d’Aviva

« Les mesures annoncées aujourd’hui sont la première étape de notre plan visant à rendre Aviva plus simple, plus compétitif et plus commercial. Nous avons des bases solides : une excellente distribution, une expertise en matière d’assurance de classe mondiale et un bilan robuste. Mais il y a aussi des opportunités évidentes d’amélioration. Réduire les couts d’Aviva est essentiel pour rester compétitif, ce qui implique des décisions difficiles et des pertes d’emploi que je ne prends pas à la légère. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour réduire les licenciements au minimum et soutenir notre personnel dans ce processus »,

M. Tulloch affirme que ces changements ont pour but de réduire la complexité qui « ralentit la performance d’Aviva depuis trop longtemps », les couts et la duplication.

« La pérennité et la sécurité de notre dividende sont primordiales. Nous mettons l’accent sur l’amélioration de notre performance pour accroitre la génération de capital et les flux de trésorerie »

Séparation de l’assurance vie et de dommages

Au Royaume-Uni, la structure des activités d’assurance change. Ainsi, plutôt que d’avoir une division d’assurance, combinant l’assurance vie et de dommages, et une division numérique, l’assurance vie a sa propre division et l’assurance de dommages aussi. Les activités numériques directes sont intégrées à celles de dommages.

« Cela permettra une plus grande responsabilisation et une plus grande focalisation de la gestion sur les principales activités d’assurance vie et d’assurance dommages du Royaume-Uni », soutient Aviva.

Colm Holmes, chef de la direction d’Aviva Canada, a été promu au poste de chef de la direction de la division d’assurance de dommages. Angela Darlington est nommée chef de la direction par intérim des activités britanniques d’assurance vie.

Les résultats du groupe

Les résultats d’Aviva plc à ce jour sont « constants avec ceux de 2018 », indique l’assureur. Les performances des secteurs de l’épargne et de la gestion d’actifs sont moindres en raison des faibles marchés d’investissement. Celles-ci sont toutefois contrebalancées par une croissance dans les régions de l’Europe et de l’Asie, combinée aux progrès effectués sur le repositionnement stratégique au Canada.

L’entreprise organisera une journée des marchés financiers le 20 novembre prochain afin de faire le point sur la stratégie et ses objectifs.

Mise en garde pour Aviva

La firme d’analyse GlobalData a émis une mise en garde à l’entreprise peu de temps après l’annonce. Yasha Kuruvilla, analyste associé pour la pratique d’assurance de dommages auprès de la firme, souligne que bien que la réduction des dépenses soit bienvenue par les actionnaires, il est primordial que l’expérience client d’Aviva ne s’en trouve pas affectée.

« Aviva n’a pas précisé les secteurs qui seront touchés par les suppressions de postes, mais a indiqué qu’elles seront faites à l’échelle mondiale. L’entreprise doit s’assurer que ses coupures d’emplois ne mènent pas à moins de points de contact pour les clients lors de l’achat de police ou d’une demande de réclamation, surtout pour les produits sensibles comme l’assurance vie ou maladies graves. Cela peut avoir un effet négatif sur l’expérience client et affecter ses parts de marché », explique-t-il.

Publicité
Sur le même sujet …