MENU

L’industrie se réunit pour parler de l’humour en entreprise

par Serge Therrien | 04 février 2020 13h29

Événement du 29 janvier 2020, au Club St-James.

Photo: Institut d’assurance du Québec

Figure publique, passionnée et colorée, Louise Richer a suscité l’attrait chez 220 acteurs du monde de l’assurance, le 29 janvier dernier. Tous venaient de l’une ou l’autre des dix associations de l’industrie de dommages organisatrices de cette conférence sur l’utilisation de l’humour en entreprise.

Mme Richer est directrice générale et fondatrice de l’École nationale de l’humour. Elle a livré un témoignage parfois poignant, parfois humoristique, jamais sans intérêt, sur la création de l’École et les épreuves rencontrées durant son cheminement.

L’animateur Michel Lacelle, directeur général de l’Institut d’assurance du Québec, s’est même permis quelques questions marquées par l’humeur et déridant la salle du même coup.

À la question de savoir s’il faut recourir à l’humour pour changer la perception qu’ont les consommateurs du monde de l’assurance, vu comme conservateur, parfois même « plate », Mme Richer a retourné la balle rapidement dans le camp de l’industrie. « Le changement doit parfois venir de nous-même », a-t-elle lancé.

La soirée était organisée par l’Association canadienne des directeurs de sinistres d’assurance — Québec, l’Association de la relève en assurance du Québec, l’Association des experts en sinistre indépendants du Québec, l’Association des femmes d’assurance de Montréal, l’Association des gestionnaires de risques et d’assurance du Québec, le Cercle de l’assurance de dommages, la Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages, l’Institut d’assurance de dommages du Québec, l’Ordre honorable de l’oie bleue international — Québec et le Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec.

Publicité
Sur le même sujet …