MENU

Après Intact, Economical relève le défi Uber

par Aurélia Morvan | 14 septembre 2020 15h30

Photo : Freepik

Assurance Economical couvre les conducteurs utilisant l’application Uber au Canada depuis le 1er septembre.

Jusque-là, Intact Assurance était la compagnie qui couvrait les conducteurs d’Uber en Alberta, en Ontario et au Québec, ainsi que les conducteur d’Uber Eats en Nouvelle-Écosse.

Interrogé par le Portail de l’assurance sur la raison de ce changement d’assureur, Uber a choisi de ne pas répondre. La compagnie indique toutefois qu’elle continue de travailler avec une filiale d’Intact aux États-Unis. Uber offre en effet à ses conducteurs américains une assurance facultative de protection contre les blessures qui est couverte par OneBeacon.

De son côté, l’assureur sortant indique au Portail de l’assurance que « depuis le 31 août 2020, Intact  Assurance n’est plus le fournisseur d’assurance automobile commerciale d’Uber », ajoutant que « cette décision suit le cours normal des affaires ».

« Cela dit, Intact Assurance et belairdirect continueront de permettre aux clients qui détiennent une assurance auto des particuliers de faire du covoiturage urbain », affirme l’assureur. Ce dernier explique en effet être « toujours à l’affût d’occasions de croissance et d’innovation dans l’économie de partage » et indique qu’il « continuera de développer des produits d’assurance pour répondre aux besoins des clients ».

Pas de changements pour les conducteurs

« Intact et Uber ont débuté leur collaboration en 2015 et ont depuis mis au point une solution d’assurance de covoiturage urbain sur mesure pour les chauffeurs et les passagers », explique Intact Assurance, qui se targue d’avoir été « le premier assureur au Canada à fournir une couverture complète aux chauffeurs et aux passagers qui utilisent les services de covoiturage urbain d’Uber en Ontario, au Québec, en Alberta et en Nouvelle-Écosse ».

La couverture en question reste d’ailleurs la même, malgré ce changement d’assureur. « Il n'y a aucun changement à la police d'assurance autre que le fournisseur d'assurance, ce qui signifie que la couverture et le processus de réclamation resteront les mêmes », dit Uber, qui précise qu’elle « paie la prime pour tous les conducteurs ».

Obaid Rahman

Obaid Rahman, vice-président, souscription commerciale et lignes spécialisées, chez Economical, confirme le tout au Portail de l’assurance.

Uber est le seul service de covoiturage couvert par Economical actuellement, indique M. Rahman. « Toutefois, nous savons que la mobilité évolue et se numérise, tout comme les préférences et les comportements des consommateurs. L'économie du partage est une tendance très importante dans l'évolution de la mobilité, comme en témoigne son énorme croissance et sa popularité ces dernières années », dit-il.

Le défi de l’économie de partage

Tendance en pleine expansion à travers le monde, l'économie de partage pose ainsi des défis du point de vue de l'assurance et du risque, dit M. Rahman.

« Il est essentiel de pouvoir évaluer et régler les sinistres de manière appropriée pour un usage commercial et personnel. Pour le covoiturage, cela signifie séparer avec précision l'utilisation personnelle du véhicule de l'utilisation commerciale. Dans les modèles d'assurance traditionnels, l'approche était celle du "tout ou rien" : vous êtes soit un risque personnel, soit un risque commercial, avec des coûts et des prix très différents. Mais une approche universelle ne fonctionne pas pour que ce marché soit économiquement viable. »

Pour que la couverture d’assurance offerte par Economical couvre le risque pour lequel elle a été souscrite, soit la conduite de véhicules personnels dans le cadre d’une activité commerciale, l’assureur a recours à une autre tendance émergente : l’analyse de données.

« Ce défi a été surmonté en utilisant la technologie et les données, explique M. Rahman. Celles-ci peuvent être utilisées pour mesurer avec précision l'utilisation du véhicule, et nous avons fait évoluer nos modèles de tarification, de souscription et de risque pour évaluer le risque et le tarifer en fonction d'une utilisation précise, ce qui diverge d’une approche générale traditionnelle. Cela rend la structure plus précise puisque nous faisons correspondre le coût avec le prix. Cela entraîne également une structure économiquement viable pour l'entreprise de covoiturage et les chauffeurs. »

La couverture au Québec

Les spécificités de la couverture Uber Rides et Uber Eats diffèrent selon la province, indique Obaid Rahman, vice-président, souscription commerciale et lignes spécialisées, chez Economical Assurance. À titre d’exemple, il détaille ce qui est couvert pour les conducteurs utilisant Uber au Québec :

  • Hors ligne : aucune couverture lorsque le conducteur conduit son véhicule pour un usage personnel.

  • Phase 1, lorsque le conducteur est connecté à l’application Uber et qu’il est disponible pour un voyage : 1 million de dollars (M$) en responsabilité civile, collision et renversement et tous risques autres que la collision ou le renversement (sous réserve de la franchise applicable).

  • Phase 2, lorsque les conducteur est en route pour récupérer un passager ou une livraison : 1 M$ en responsabilité civile, collision et renversement et tous risques autres que la collision ou le renversement (sous réserve de la franchise applicable).

  • Phase 3, lorsque le passager ou la livraison est dans le véhicule du conducteur et que ce dernier est en route vers la destination : 1 M$ en responsabilité civile, collision et renversement et tous risques autres que la collision ou le renversement (sous réserve de la franchise applicable).

Publicité
Sur le même sujet …