MENU

La part de marché du courtage en IARD recule encore

par Ian Bolduc | 23 octobre 2009 16h25

La part de marché du tandem assureurs/courtiers en IARD a continué de s'effriter au Québec l'an dernier au profit des assureurs directs. De 2007 à 2008, la part de marché des assureurs à courtage a reculé de près de 1 %. Le groupe encaisse toutefois encore plus de primes que les assureurs directs.Tous segments d'affaires confondus, la part de marché des assureurs à courtage s'est établie à 55,4 % en 2008, tandis que les directs se sont accaparés 44,6 % du marché. C'est un recul de 0,95 % pour le courtage. Quant aux directs, ils ont bénéficié d'une hausse équivalente.

Depuis plusieurs années, le courtage voit sa part de marché s'effriter au profit des directs. En 2007, la baisse équivalait à 0,8 %. En 2006, le recul était de 1,5 %. Le pire recul avait été enregistré en 2005, alors que la perte dépassait 2 %.

En 2008, c'est grâce à l'augmentation du volume de primes en assurance responsabilité, en assurance bien personnel et en assurance automobile que les directs ont réussi à gruger la part de marché détenue par le courtage.

La responsabilité a connu la plus forte variation en augmentant de 1,9 % pour les directs. Ils possèdent maintenant plus de 20 % de ce marché, avec un volume de primes de 178,9 millions de dollars (M$).

Les assureurs directs ont aussi augmenté de 1,5 % leur part de marché en bien personnel. Ils ont maintenant un volume de primes supérieur à un milliard de dollars (G$) dans ce segment d'affaires et y possèdent 58 % du marché.

Quant à l'automobile, la hausse de la part de marché des assureurs directs est de 1,4 %, pour un volume de primes de 1,68 G$. Ils possèdent ainsi 54,4 % du marché en automobile au Québec.

Le volume de primes total des assureurs directs a quant à lui augmenté de 3,7 %, passant de 3,2 à 3,3 G$ de 2007 à 2008.

Fuite limitée grâce aux entreprises

De leur côté, les assureurs à courtage limitent la fuite des parts de marché grâce à une bonne performance en assurance aux entreprises. Les courtiers possèdent 77,9 % de ce marché, une hausse de 0,66 % par rapport à 2007, avec un volume de primes de 947,8 M$.

Les assureurs à courtage dominent aussi la catégorie « autres », qui inclut notamment les segments chaudières et machines, caution, maritime et aviation, avec une part de marché de 63 %. Ils ont augmenté leur part de marché de 5,8 % dans ce segment d'affaires, avec un volume de primes de 352,7 M$.

Dans l'ensemble, les assureurs à courtage ont encaissé un plus faible volume de primes en 2008 qu'en 2007. La baisse équivaut à 9,4 M$, soit 0,23 %.

L'industrie de l'assurance de dommages a augmenté son volume total de primes de 1,5 %. Il est passé de 7,38 G$ en 2007 à 7,49 G$ en 2008. La croissance avait été plus forte entre 2006 et 2007, à 4,24 %. Courtage et directs confondus, c'est l'assurance aux entreprises, l'assurance aux particuliers et la catégorie « autres » qui ont connu la plus forte croissance du volume de primes de 2007 à 2008. Leur hausse respective est de 1,58 %, 6,17 % et 11,17 %.

Gagnants

Parmi les assureurs directs, La Capitale assurances générales est la compagnie qui a réussi a augmenté le plus sa part de marché en 2008 par rapport à 2007. La hausse est de 0,45 %. La Capitale est suivie de BelairDirect (0,23 %), Industrielle Alliance auto et habitation (0,09 %), Sécurité Nationale (0,08 %) et Desjardins Groupe d'assurances générales (0,08 %).

Du côté du courtage, c'est la Commerciale AIG qui a connu la plus forte hausse de part de marché en 2008 par rapport à 2007, à 1,25 %. Elle est suivie de Jevco (0,51 %), AXA Pacifique (0,30 %), Allianz Risques mondiaux (0,19 %), L'Unique (0,16 %) et L'Union Canadienne (0,13 %).

Perdants

Chez les directs, c'est le Groupe Promutuel qui a enregistré la plus forte baisse de sa part de marché en 2008 par rapport à 2007. La perte est de 0,62 %. Le Groupe Promutuel a vu deux de ses mutuelles quitter son giron en 2008 pour former le Groupe Ledor.

Par ailleurs, il est à noter que le Groupe Promutuel est majoritairement un assureur direct, mais 23,4 % de son volume de primes provient du courtage, soit 118 M$, selon la compagnie. D'autre part, le Groupe Ledor, aussi un direct, traite 50 % de ses affaires par l'entremise du courtage, soit 35 M$, toujours selon l'entreprise.

Si l'on transfère ces volumes dans le courtage, la part de marché du courtage grimpe d'environ 2 %, la part des directs descend d'autant. Le Journal de l'assurance ne peut inclure ce portrait dans ses tableaux puisqu'il est impossible de répartir ces volumes dans les divers segments que compilent nos tableaux, les assureurs ne le révélant pas à l'Autorité des marchés financiers.

Parmi les assureurs directs qui ont perdu des parts de marché en 2008, on retrouve : Genworth (-0,14 %), FM Global (-0,14 %) et Allstate du Canada (-0,10 %).

Les pertes de part de marché, en pourcentage, sont plus significatives chez les assureurs à courtage. Le grand perdant est American Home qui a vu sa part baisser de 1,36 % de 2007 à 2008. Elle est suivie d'Intact Assurance (-0,47 %), Kingsway (-0,46 %) et Zurich (-0,19 %). AXA Assurances, Missisquoi et Chubb du Canada suivent à -0,18 %. Ensuite, Aviva Canada et Markel ont perdu 0,15 % et 0,13 % respectivement.

Publicité